17 avril 2023

femme noire joyeuse assise sur un canapé - Photo de DISRUPTIVO sur https://unsplash.com/fr/photos/DokE5D4GbDk
Question

Je suis perdue sur plusieurs aspects : sexualité, commandements de Dieu, religion, place de la femme

Par : pasteur Marc Pernot

femme noire joyeuse assise sur un canapé - Photo de DISRUPTIVO sur https://unsplash.com/fr/photos/DokE5D4GbDk

Question posée :

Bonjour Pasteur,
Je suis d’origine gabonaise et je vis en France depuis 4 ans.
J’ai grandi dans une famille chrétienne (église de réveil) et à tous les enseignements qui m’étaient dispensés je répondais oui et amen sans jamais remettre en question quoi que ce soit.
Je suis à une étape de ma vie où je suis perdue sur plusieurs aspects :

1. La sexualité avant le mariage
Je suis éperdument amoureuse (pour la première fois de ma vie) d’un non-croyant et c’est réciproque. Il ne comprend pas le sens de l’abstinence avant le mariage et je vous avoue que moi non plus. J’ai lu votre article à ce sujet et je suis entièrement d’accord avec vous.

2.Les commandements
6e commandement : « tu ne tueras point ». Les commandements qui ont été donnés à Moïse très tôt dans l’histoire. Pourtant, plus tard, plusieurs autres meurtres sont commis, souvent même demandés par Dieu.
Est ce que dans leurs cas Dieu tolère les meurtres ?

3.Les colons utilisaient la religion comme outil de propagande et de manipulation. Après leurs départs, la religion a continué à se développer dans ces pays : les anciennes colonies françaises sont devenues chrétiennes et les Berbères, musulmans.
Je crois en Dieu et en son fils Jésus-Christ mais eux aussi croient fermement en Allah et en ses commandements. Si j’étais née d’une famille maghrébine, je serais musulmane. Tous ces gens sont prédestinés à l’enfer à cause de l’endroit d’où ils viennent ?

4.La place de la femme dans la société…
Dès le commencement, dans le jardin d’Eden la femme est un être secondaire… Elle est créée pour assouvir le besoin de compagnie de l’homme… Plusieurs autres versets parlent de la soumission caractéristique de « la bonne femme »… Pourquoi ce patriarcat omniprésent dans les textes ?

J’ai besoin de Dieu mais je ne veux pas perdre mon premier amour.

Réponse d’un pasteur :

Bravo de chercher à avancer dans la vie en faisant le bien et en faisant place à Dieu.

1) Athée ou croyant n’est pas la question essentielle ici, me semble-t-il, mais si un homme insiste pour avoir des relations sexuelles avec une personne qui a montré des réticences à cela : cet homme n’a pas de respect. C’est un comportement inacceptable. Une personne qui ne désire pas avoir de relation sexuelle n’a même pas à se justifier : si on respecte : on respecte cela sans insister.

Donc si vous ne voulez pas avoir de relation sexuelle pour l’instant, votre ami n’a pas besoin d’en comprendre les raisons, ni même de les demander. S’il aime, il n’insiste pas, s’il insiste ce n’est pas correct. Et rien ne vous impose de céder, bien sûr.

+ Par ailleurs, il n’y a pas d’objection en Christ pour une personne chrétienne de fonder une famille avec une personne non chrétienne. Car Jésus avait une vision très large de ce qu’est la foi, il va même féliciter l’extraordinaire foi d’un centurion romain (qui pourtant rend un culte à l’empereur de Rome comme à un dieu). Jean dit que « quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu », Paul dit que quand un des deux conjoints est chrétien, cela suffit déjà pour sanctifier le couple et la famille (1Co 7:14).

2) Dieu est le Dieu de la vie, et donc le respect de la vie de l’autre est essentiel. Il y a des récits bibliques où il semble que Dieu commanderait de tuer, comment les comprendre ?

  • Parfois c’était avant que l’on comprenne en Christ l’amour de Dieu. Les personnes ont pensé que Dieu leur disait de tuer, mais elles ont mal interprété.
  • La plupart du temps on peut comprendre ces textes au sens figuré : signifiant que Dieu nous demande de tuer l’homme méchant qui est en nous-même pour faire vivre l’enfant de Dieu qui est en nous-même.
  • Dans de très rares et exceptionnels cas, un policier, par exemple, peut être amené à tuer une personne menaçant des enfants dans une prise d’otage, par exemple : c’est alors une situation où malheureusement le moindre mal doit être choisi.

+ Jésus élargit ce commandement de ne pas tuer à l’idée plus large de ne pas mépriser son frère ou sa sœur, il y a effectivement des façons de regarder les autres, et de leur parler qui déshumanisent, et qui peuvent tuer l’estime de l’autre, tuer chez l’autre son estime de lui-même, qui peut tuer son moral et même le conduire à se tuer.

3) L’essentiel est de chercher Dieu, et nous pouvons respecter le choix des autres de leur religion. Et l’on peut être fier de la foi chrétienne : car elle met en avant l’amour, le respect de l’autre, la liberté. Et surtout le fait qu’il n’y a pas de chantage entre Dieu et nous mais l’amour. Je trouve cela tout à fait essentiel. Car si l’on cherche à « faire son salut », c’est encore de l’égoïsme, on reste centré sur soi-même. Alors que quand on se sait déjà aimé et sauvé par Dieu : cela nous ouvre pour le meilleur, par bon cœur, par amour des autres et du bien. Cela me semble excellent.

+ Encore une fois, Jean dit que « quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu ». Et donc à mon avis Dieu en va pas envoyer en enfer les musulmans ni les athées.

4) Il y a deux récits de création qui se suivent dans le début de la Genèse. C’est seulement le 2 récit qui décrit la femme comme une dame de compagnie pour l’homme. Le premier récit l’humain est « homme et femme » en exacte parité, égalité, et Dieu ressemble aux deux à la fois : « Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme. » (Genèse 1:27).

+ Il est vrai que ces textes ont été écrits dans des civilisations anciennes très patriarcales, cela a hélas été souvent le cas car les hommes ayant plus de muscles, dès lors qu’il est égoïste il peut imposer sa volonté à la femme avec sa force physique. Ce n’est pas à l’honneur des hommes,bien entendu. Mais des textes comme celui de Genèse 1:27 est une grande avancée dans ce contexte. Et Jésus fait de Marie-Madeleine l’apôtre des apôtres.

En tout cas, il est bon de chercher, comme vous le faites à allier l’amour de Dieu et votre vie personnelle épanouie. Les deux ne s’opposent pas, au contraire, ils se complètent et se nourrissent mutuellement.

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : pasteur Marc Pernot

Partagez cet article sur :
  • Icone de facebook
  • Icone de twitter
  • Icone d'email

Articles récents de la même catégorie

Articles récents avec des étiquettes similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *