25 mars 2023

Les mains d
Question

Je n’arrive pas à me lier avec ma paroisse. Pourtant la vie chrétienne doit se vivre en communauté ?

Par : pasteur Marc Pernot

Les mains d'une personne lisant la Bible seule chez soi, le soir - Photo de Anna Hecker sur https://unsplash.com/fr/photos/wheFCok7UOs

Prendre un temps pour soi, seul à seul avec Dieu. Ça : c’est l’essentiel et cela fait un bien fou.

Question posée :

Cher pasteur bonjour,

Je n’arrive pas à me lier avec ma communauté paroissiale. Il y a bien quelques personnes qui viennent vers moi mais je ne me sens pas à l’aise en leur compagnie. Or j’arrive enfin à peine à être moi même et je n’ai pas envie de jouer la comédie. D’autre part je me demande s’il ne s’agit pas plutôt de mondanités que de vraies relations fraternelles. Suis-je asociale ? Je sais que la vie chrétienne doit se vivre en communauté, que c’est plus facile quand on est dans l’épreuve et que dans la joie on a envie de partager, mais cette communauté ne me convient pas. Je voudrais avoir votre avis. Je vous remercie.

Réponse d’un pasteur :

Chère madame

Votre question est très importante. Votre démarche est inspirante. Elle est si vraie.

Je ne pense pas que « la vie chrétienne doit se vivre en communauté », je dirais plutôt que « la vie chrétienne doit se vivre en sincérité, en authenticité ». C’est là l’essentiel. Et donc vous pouvez vous sentir tout à fait libre de sentir comment vivre votre foi aujourd’hui. Vraiment on peut vivre sa foi absolument comme on l’entend, c’est essentiel de se sentir autorisé à le faire.

  • C’est même une de nos premières missions de nous laisser libérer par la grâce de Dieu, de décharger nos épaules des fardeaux qu’ont mis sur nos épaules tous les il faut faire ceci, être cela, penser ça, faire tel rite, voter comme cela… pour être un bon chrétien : c’est infiniment plus essentiel : la vie chrétienne est d’être soi-même en confiance avec Dieu, avec ce Père bienveillant et bienfaisant que nous a fait connaître le Christ. Je reconnais que pour certaines personnes, selon ce qu’elles ont subi, c’est un cheminement pas à pas pour ouvrir son cœur sans crainte devant Dieu, et découvrir les bénéfices de la confiance (de la foi) en Dieu, la sincérité bienvenue, pouvoir être tel que nous sommes devant Dieu, tout simplement. Être alors accompagné pas à pas.
  • La seconde mission, que nous pouvons faire en tâtonnant, c’est de chercher à faire notre programme, choisir quels moyens nous nous donnons pour nourrir et entraîner notre vie chrétienne. Choisir les rythmes. Se laisser surprendre par une occasion sympa de ressourcement ou de service. Faire le point soi-même, faire évoluer ce que nous avions prévu en fonction de ce qui nous correspond. C’est vrai qu’aller au culte une fois de temps en temps aide en général à nourrir notre foi, vous avez raison. Mais c’est « en général », ce n’est pas obligatoire.

Car de toute façon l’essentiel est dans la partie personnelle, intime de la foi. C’est ce que l’on voit Jésus pratiquer régulièrement, il se retire pour être seul avec Dieu. Et c’est ce qu »il nous enseigne (voir Matthieu 6). C’est vrai que Jésus allait à la synagogue mais il ne dit jamais d’aller à la synagogue, c’est donc pour lui un choix personnel et il semble le faire surtout pour témoigner de sa foi en parole et en actes.

La « vie chrétienne » : c’est dans notre vie de tous les jours avec une force et une inspiration qui viennent de notre foi. C’est là que nous pouvons exprimer notre joie que Dieu nous a donnée. Et c’est là que nous pouvons donner un coup de main aux autres. La vie chrétienne ce n’est donc pas obligatoirement dans l’église. Le culte est un exercice qui nourrit notre foi « en général », si on a la chance de trouver une paroisse qui nous convienne, au sens où l’on sent que participer au culte nous aide à avancer dans notre foi. Si ce n’est pas le cas, tant pis, ce n’est pas non plus l’essentiel.

Aujourd’hui, vous n’êtes pas trop à l’aise avec cette communauté, et bien vous avez tout à fait raison de ne pas y aller, ou d’y aller moins. Sans culpabiliser d’aucune sorte, sans crainte, évidemment, que Dieu ne comprenne pas. Chacun à sa façon d’être, plus ou moins à l’aise dans les groupes, certains aiment la foule et d’autres aiment l’intimité d’un dialogue à deux. Il n’y a pas de norme. Mieux vaut assumer que de jouer la comédie, vous avez parfaitement raison. Et si vous allez une fois de temps au culte, vous pouvez y aller en restant dans votre coin, arrivant juste à l’heure et repartant tout de suite à la fin. C’est tout à fait permis. Bien sûr. Vous pouvez aussi aller essayer une autre paroisse si vous avez du choix. Ou bien tourner un peu entre différentes paroisses. Sentez vous très libre.

Bravo pour votre cheminement.
Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : pasteur Marc Pernot

Partagez cet article sur :
  • Icone de facebook
  • Icone de twitter
  • Icone d'email

Articles récents de la même catégorie

Articles récents avec des étiquettes similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *