Est-ce que ce n’est pas trop égoïste de demander à Dieu qu’il nous aide nous même à devenir meilleur ?

Une route en forêt, avec des rayons de lumière - Image par David Mark de Pixabay

En même temps, s’il faut prendre deux heures de route comme celle-ci pour aller au culte une fois de temps en temps, cela peut vraiment être une bénédiction. Ou une galère. C’est à voir.

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour Pasteur,

Je vous remercie pour votre travail sur le blog qui m’aide beaucoup dans ma recherche avec Dieu.

Ma question est la suivante : est-il correct, chrétien de se tourner vers Dieu pour des raisons personnelles ?

Âgée de 38 ans, j’ai eu une enfance très difficile, abandonnée par ma mère (dépressive, alcoolique) puis mon père m’a ensuite aussi été abandonnée à la DDASS pendant quelques temps, puis reprise et replacée en foyer ou familles d’accueil au gré des ses propres difficultés.

J’ai subi des violences physiques et morales, des attouchements venant d’un proche de la famille. Malgré toute ces difficultés personnelles, j’arrivais à être joyeuse à l’école et j ’ai réussi à passer mon bac. J’ai perdu pied en arrivant à l’université car je me suis retrouvée toute seule avec d’énorme difficultés financières, je me suis finalement trouvé une « famille » qui m’accueillait sans question : j’ai vécu dans la Rue avec des gens qui se droguait pendant quelques temps, mais je n’ai jamais essayé les drogues dures. Je consommais de l’alcool et du cannabis régulièrement. Je suis sortie de la rue quand j’ai rencontré l’homme avec qui je voulais faire ma vie, mais malheureusement il était aussi très dépendant des drogues et instable psychologiquement, j’ai connu des phases dépression profonde où je voulais mourir.

Finalement pour ne pas passer à l’acte j’ai choisi de me rendre dans un monastère bouddhiste qui organisait une retraite pour tous (pratiquant et non croyant) pendant les fêtes de Noël. Depuis 15 ans, je partage ma vie avec le même homme depuis 15 ans, nous avons deux enfants mais nous ne sommes pas mariés. J’ai des difficultés dans mes relations aux autres (colère, impatience, jalousie) et aussi avec mes enfants et mon compagnon je pense en grande partie due à mon tempérament.

C’est en demandant de l’aide à Dieu que j’ai écouté le message de cette personne qui racontait son histoire sur son blog. Je suis sûre que Dieu est toujours venu à mon secours car sinon je ne serais plus en vie. Mais voilà est-ce que c’est une motivation saine pour devenir chrétienne, j’ai l’impression que c’est un peu trop égoïste ? Par où commencer ? Je lis votre blog régulièrement et un livre de catéchisme (Ta parole est un Trésor) qu’une personne m’avait donné il y à 3 ans. Je vis à la montagne et il y a uniquement une paroisse catholique mais je ne me sens pas tout à fait en accord avec. Est-ce que la fréquentation d’une église ou d’un groupe de parole est vraiment nécessaire ? L’église Protestante la plus proche de chez moi est à deux heures de voiture par des routes de montagnes !

Je vous remercie infiniment pour votre aide et vos conseils précieux Mr le Pasteur
Soyez béni.

Réponse d’un pasteur :

Chère Madame

C’est vrai que la vie n’est pas toujours juste. Parfois elle est même très injuste et cruelle.
Vraiment, j’éprouve de l’admiration pour votre regard sur votre histoire, votre façon d’en parler, et ce que vous en avez fait, les montagnes que vous avez soulevées.
Merci pour ce témoignage de reconnaissance à Dieu sur l’aide qu’il vous a apporté pour vous donner la force de tenir, malgré tous ces coups terribles.
Dieu n’est jamais du côté des problèmes, il est aux côté de nous, il est en nous face aux problèmes.
Ne vous en voulez pas trop pour votre tempérament. On fait ce que l’on peut. On s’excuse et on rattrape ensuite comme on peut. Nous en sommes tous là. Et nous avons tous à nous faire pardonner, nous avons tous du mal à nous pardonner nous-même (sauf les inconscients qui ne se rendent même pas compte de ce qu’ils font), nous avons tous du mal à améliorer notre propre tempérament. L’apôtre Paul dit que lui non plus n’arrive pas à faire le bien qu’il aimerait faire et qu’encore et encore il fait le mal qu’il avait résolu de ne pas faire (Lettre aux Romains 7:19), et finalement il remercie Dieu de son aide (il a donc dû noter quelques progrès quand même, et comme vous note que sans l’aide de Dieu il n’aurait pas pu).
Donc oui, bien sûr, ôh combien, nous pouvons compter sur l’aide de Dieu et le prier pour qu’il nous fasse du bien ! Qu’il nous aide à avancer. C’est pour nous, et c’est aussi pour ceux qui sont autour de nous. Ils en bénéficieront.
Dieu ne demande pas mieux que de nous voir en forme, de nous aider à être plus en forme. C’est même sa priorité.
Je pense même que le cœur de notre prière est de demander à Dieu son Esprit, son aide, sa force afin de nous aider à avancer, qu’il soigne ce qui est souffrant en nous, qu’il calme ce qui est angoissé, qu’il éclaire nos yeux et notre intelligence pour comprendre la merveille que nous sommes, et le monde qui nous entoure, avec ses parts d’ombre et de lumière.
Concrètement ? Bravo de chercher à établir votre propre programme afin de nourrir votre cheminement :
  • Ce livre « Ta Parole est un trésor » est tout à fait excellent, en majeure partie il est composé de textes de la Bible, avec juste quelques notes pour nous aider à leur lecture. C’est parfait. Cela vous prépare bien à lire la Bible (j’ai mis quelques conseils sur le site à ce propos, le temps venu)
  • Je suis très heureux que ce site vous aide à avancer. A vrai dire, c’est fait pour. Vous avez tout à fait le droit de ne pas être du même avis que moi en lisant ce que je raconte. C’est même fait pour : aider le lecteur à se poser des questions et l’aider à se sentir autorisé à chercher sa propre réponse, qui lui corresponde.
  • Ce n’est pas obligatoire, bien sûr, mais il me semble que pour bien des personnes il est favorable d’aller de temps en temps chercher Dieu au milieu d’autres personnes. Même si on arrive pile au début de la cérémonie et que l’on part avant la fin sans parler à personne (on a le droit aussi de parler, de sourire, et même de sympathiser avec quelques personnes). Ensuite, rien ne nous oblige à être d’accord avec ce qui est raconté non plus, ni avec la forme, ni avec telle personne pénible (cela arrive). Le simple fait de sortir pour ce rendez vous nous prépare à évoluer et à nous sentir partie prenante d’une humanité qui forme un corps. Alors si la messe catholique est plus proche : c’est très bien. C’est infiniment mieux qu’une église très autoritaire sur ce que l’on doit penser et faire, en vous menaçant de la colère de Dieu… Mais vous pouvez choisir votre rythme : une fois par mois ? Plus souvent ? Une fois par trimestre ?
  • Il y a aussi la prière personnelle, même courte, mais régulière, je dirais une ou deux fois par jours, par exemple.
  • Ensuite n’hésitez pas à adapter vous-même ce qui vous convient comme exercices. Personne ne sait mieux que vous même ce qui vous convient à vous. Sauf probablement Dieu.
Il vous bénit et vous accompagne…
Bonne route,
Avec mon admiration, sincère et profonde.

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *