En vivant en concubinage, suis-je destinée à aller en enfer, car il n’y a aucun projet de mariage ?

Par : pasteur Marc Pernot

couple de moineaux sur une branche - Image par Oldiefan de Pixabay

Comme des oiseaux sur une branche.

Question d’un visiteur :

Bonjour
En vivant en concubinage avec mon conjoint suis-je destinée à aller en enfer car il y a aucun projet de mariage.
Merci à vous.
Cordialement

Réponse d’un pasteur :

Bonjour Madame

Dieu n’est pas comme cela. Il n’est pas une sorte de fonctionnaire vérifiant que le passeport porte bien les visas aux bonnes pages pour laisser entrer. Il est comme une tendre maman qui soigne son bébé.

Ce n’est pas pour Dieu, afin qu’il nous accepte, que le mariage est une bonne idée. C’est pour nous que c’e’st utile. Car en prenant le temps de s’engager l’un vis à vis de l’autre devant nos proches et devant Dieu, il y a quelque chose qui se grave en nous plus profondément, il y a aussi de l’humilité, demandant à nos proches et à Dieu de nous aider dans ce projet. La préparation au mariage est aussi l’occasion de réfléchir et de discuter dans le couple de valeurs, d’idéaux, de philosophie, de théologie et de foi ou de non foi (on a le droit). C’est un exercice utile.
Tant mieux si vous pouvez faire tout cela sans le processus du mariage. C’est le résultat qui compte. Et ce n’est alors pas un problème. Dieu, lui, continuera de toute façon à vous accompagner de toutes ses forces. Bien sûr. Car un amour vrai est comme ça : il aime et reste fidèle sans condition, même quand l’autre ne va pas bien.

Je n’utiliserais pas le terme de « concubinage » pour parler de vous, mais de couple, si tel est effectivement votre vision. C’est à dire de deux personnes qui ont le projet d’être fidèles l’une à l’autre pour la vie tout entière. C’est à mon avis cela le projet principal. Le projet de mariage, s’il existait, serait de toute façon au service de ce projet de vrai couple.

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Print Friendly, PDF & Email

Marc Pernot

bio de Marc Pernot

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. Marie dit :

    Bonjour moi aussi je vis en concubinage. Mais un personne de l église m a dit que j ai pas le saint Esprit parce que je vis dans le péché

    • Marc Pernot dit :

      Bonjour
      En tout cas, une chose me semble certaine, c’est que cette méchante personne n’a pas parlé par l’Esprit en vous disant cela, mais plutôt par orgueil et instinct de domination. C’est surtout cela que révèle la parole de cette personne.
      Une église devrait être un lieu où l’on est en sécurité, à l’abri des regards et des paroles de jugement, de la méchanceté.
      Le terme de « concubinage » est un peu péjoratif. Si vous êtes mutuellement fidèles et mutuellement engagés l’un vis à vis de l’autre, vous formez un vrai couple et ce n’est pas simplement coucher à gauche et à droite. Cela fait de vous un couple déjà un peu marié intérieurement. Alors c’est vrai que c’est utile et bon, je pense, d’approfondir cet engagement par des papiers et une cérémonie. Dieu regarde au cœur, alors que cette méchante personne de votre église regarde à l’apparence.
      Ne vous inquiétez pas, Dieu n’est pas comme cette personne. Il vous bénit et vous accompagne de son amour.

  2. Gaillac dit :

    Je remercie dieu pour la.sagesse et le discernement qu’il vs donne par son st esprit ds le nom de Jésus .Parfois c les personnes en qui ns avons confiance qui nous décourage et met un poid sur nous en

  3. Duclos dit :

    Je voudrais savoir si pour vivre avec un protestant on est dans l’obligation de se marier
    Moi 62 ans catholique, veuve, lui 70 et protestant et divorce

    • Marc Pernot dit :

      Bonjour

      Tous mes vœux de bonheur.

      On est pas obligé. En tout cas pas par Dieu, il regarde au cœur votre volonté à chacun de chercher l’épanouissement de l’autre, votre engagement. Et il se réjouit, et il bénit et accompagne.

      Dans les paroisses protestante où j’ai servi, personne ne vous dirait un mot ni ne vous regarderais de travers, vous seriez bien entendu invités à communier (c’est pas difficile puis que tout le monde est invité), et le pasteur (moi) ne se serait jamais permis de vous dire : alors les amoureux, quand est-ce que vous vous mariez ?

      Cela dit, puisque c’est vous qui me posez la question, personnellement je trouverais très bien que vous vous mariiez. C’est émouvant, cela vient marquer en nous quelque chose de profond et de vrai comme engagement et comme espérance en Dieu. Et c’est un témoignage. Mais bon, voilà, je ne suis pas vous, donc faites vraiment authentiquement ce que vous pensez bien de faire. Ce sera le mieux pour vous. Encore une fois c’est le fond du cœur qui compte.

      Dieu vous bénit et vous accompagne de toute façon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.