Doit-on observer le Sabbat de l’Éternel, ou le dimanche des hommes ?

Des amis font un pique-nique dans l'herbe face à une ligne de buildings - Image par Free-Photos de Pixabay

Là aussi, dans ce joyeux moment, il est possible de penser à Christ, de faire place à Dieu, de discuter de l’essentiel, d’encourager une personne…

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour,
Doit-on observer le Sabbat de L’Éternel (Exode 20:8) réservé au le peuple de Dieu (Hébreux 4:9) dont Jésus est le maître (Matthieu 12:8) ou le dimanche des hommes ?
Que pensez-vous de Ésaïe 66:17 ?

Réponse d’un pasteur :

Bonjour Monsieur

Bravo de vous pencher sur la Bible afin de chercher à vivre avec Dieu, en communion avec Jésus-Christ.

Exode 20:8 -> Oui, bien sûr qu’il est bon d’observer le « jour du repos (Shabbat en hébreu) », un temps d’arrêt dans nos activités, et de sentir ainsi que nous ne sommes pas une machine, que notre dignité d’être ne repose pas sur notre seule production.

Hébreux 4:9 -> il n’y a pas le mot « shabbat » ici dans le texte, mais le mot signifiant « faire une pause, bien tranquille ». Le repos dont il est question dans ce passage est plutôt la vie éternelle, en Dieu. Ce n’est pas une journée mais une éternité qui commence dès maintenant, dans la bénédiction de Dieu qui nous donne d’avoir confiance dans la suite.

Matthieu 12:8 -> Dans les évangiles, chaque fois que Jésus dit que « le Fils de l’Homme est maître du Sabbat« , c’est pour expliquer pourquoi il ne suit pas à la lettre les commandements religieux en ce qui concerne le Shabbat. Cela nous invite donc à nous sentir libres vis à vis de ce genre de commandements religieux. Ce qui ne nous invite pas non plus à faire n’importe quoi ou à ne rien faire du tout, bien évidemment, mais à nous sentir en confiance devant Dieu pour faire ce qui nous semble bien dans les circonstances concrètes de notre vie. En effet, « le Fils de l’Homme » désigne dans la Bible à la fois le Messie, mais aussi les fils (et les filles) d’Adam, la personne dans sa plus simple dimension humaine, avec son corps fait de la poussière du sol (humus en français, adamah en hébreu). Le Christ fait de nous des princes et princesses du Royaume de Dieu, maître et maîtresse du Shabbat, de la consolation, et de la paix. C’est une bénédiction et c’est aussi une mission dans ce monde. Comment Jésus se sent libre par rapport aux commandements religieux traditionnels de la Torah ? Il ne s’agit pas de les annuler, explique-t-il, mais de les accomplir, c’est à dire d’accomplir leur intention qui est de vivre en communion avec Dieu, afin de faire vivre. Or, une application intégriste de la Loi, au lettre à lettre du sens matériel, est source de mort. En ce qui concerne le commandement de respecter le jour du repos, c’est une question spirituelle et existentielle, ce n’est pas d’abord une question de calendrier.

« Dimanche des hommes » ? Je ne sais pas ce que vous entendez par là car cette expression n’apparaît pas une seule fois dans le texte biblique, en réalité. Pour la résurrection du Christ, un dimanche, les évangiles désignent ce jour du nom de « premier du Shabbat » (littéralement en Jean 20), ou de « Après le Shabbat, au commençant à luire dans un premier Shabbat » (littéralement, dans Mathieu 28:1, pouvant signifier : après le Shabbat (le samedi pour les juifs), dans l’aube d’un nouveau Shabbat, une nouvelle temporalité où chaque jour est un jour de résurrection, de vie, d’éternité ?). C’est à cause de cela que bien des chrétiens ont choisi de se réunir plutôt le dimanche, qu’ils ont appelé « jour du Seigneur » en latin « Dies Dominicus », tandis que d’autres chrétiens continuaient à se réunir le samedi, désirant garder la loi juive (y compris les règles alimentaires, les fêtes juives, la circoncision et les sacrifices au Temple).

Ensuite, si l’on regarde ce que dit Jésus sur cette question, s’il y aurait un meilleur jour qu’un autre pour prier et se rassembler ?

  • Quand il parle de la prière (Matthieu 6), il insiste sur la sincérité personnelle, d’aller dans sa chambre porte fermée pour prier Dieu dans le secret. Il ne parle pas de jour particulier.
  • Jésus promet « Là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d’eux. » (Matthieu 18:20), il ne dit pas que ce sera le cas plus le dimanche que le samedi ou un autre jour de la semaine,
  • D’ailleurs Jésus promet clairement « Je suis avec vous tous les jours » (Matthieu 28:20), c’est bien tous les jours, et donc pas plus le dimanche que le samedi ou le mardi, pas plus le jour de Pâques selon notre calendrier que n’importe quel autre jour de l’année. Cela est très libérant et nous invite à nous concentrer sur l’essentiel plus que sur des détails sans importances : la sincérité de notre démarche devant Dieu, la confiance dans l’amour de Dieu manifesté en Christ pour toute personne et pour toute communauté quelle que soit ses coutumes, et l’accompagnement très concret de Dieu pour nous aider à avancer. Et à faire corps ensemble en Christ. Tous les jours.

En ce qui concerne Esaïe 66:17 « Ceux qui se sanctifient et se purifient dans les jardins, Au milieu desquels ils vont un à un, Qui mangent de la chair de porc, Des choses abominables et des souris, Tous ceux-là périront, dit l’Eternel. » Cela demanderait une recherche historique pour saisir quelle pratiques en particulier a attiré l’attention du prophète, il y avait peut-être des personnes qui s’étaient mises dans une secte bizarre ? Mais en tout cas, en Christ, aucune personne n’est promise à la destruction, même la plus perdue des brebis perdues est chercher par ce bon berger qu’est Dieu, et sera retrouvée, portée, fêtée, nous dit Jésus (Luc 15:5). S’il y a quelqu’un d’éliminé, c’est l’humain méchant et souffrant qui existe en chaque personne. Et c’est alors une grâce, un bon service, une bénédiction pour nous.

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : pasteur Marc Pernot

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Trautmann Gérard et Regine dit :

    Bonjour Marc ,
    Sur la question du dimanche des hommes ou du Sabbat , je dirais , provocateur , ni l’un ni l.autre .Sur là dimanche des hommes , c’est une institution religieuse humaine , de nombreux chrétiens no pratiquants sont déçus car on va à la messe ou au culte le dimanche ,puis sentiment du devoir accompli , plus rien de la semaine .Sur le Sabbat , Jesus a guéri le jour du sabbat et les pharisiens ont cherché à le piéger sur ce point .En fait , Dieu est présent à chaque instant de notre vie et il n’est pas de lieu ou de jour pour lui rendre grâce .Par ailleurs , le rituel machinal du dimanche est il toujours associé à la Foi? Au détour d’un chemin , tu peux tomber sur un site magnifique de la Création, t’arreter un instant , louer Dieu pour avoir mis à notre disposition tant de merveilles, il n’y a pas de jour ou de moment pour cela .En effet tu peux prier dans le secret de ta chambre , Dieu est près de vous si à 2ou 3 vous faites une pause pour prier .(Regine , les enfants et moi pouvons en témoigner durant le confinement ) . T u renais chaque matin , ta première pensée doit être de remercier Dieu pour cela , point n’est besoin d’un jour particulier . Amitiés Gerard

    • Marc Pernot dit :

      Merci !
      Il y a aussi des personnes qui vont à la messe ou au culte le dimanche, et que cela fait avancer, grandir, devenir un petit peu meilleur qu’hier. Je dirais même qu’aujourd’hui, il y a plus de sincérité que jamais dans le fait d’aller à l’église car ce n’est plus par pression sociale comme cela pouvait être le cas dans les villages autrefois. Mais c’est vrai que le chrétien a de toute façon du mal à être ne serait-ce qu’un petit peu à la hauteur de notre idéal, qui est rien de moins que Dieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *