Comment interprétez-vous Romains 10:9 qui dit que si on confesse Jésus-Christ on est sauvé.

Rembrandt - Les pèlerins d'Emmaüs - Musée Jaquemard André

Se laisser surprendre, découvrir le Christ autrement, saisir ce qui le concerne dans les Écritures

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour pasteur comment interprétez-vous Romains chapitre 10 verset 9 quand il dit que si on confesse Jésus Christ de notre bouche on est sauvé… ?

J’aimerais savoir quelle bible vous lisez est-ce louis second ?

Merci pour votre dévouement pour nous c’est très apprécié

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir

J’utilise la Nouvelle Bible Segond (NBS) qui a effectivement été corrigée de pas mal d’erreurs par rapport à la Segond 1910. En plus, la « NBS d’étude » a de bonnes notes solides en bas de page, qui renseigne sur des variantes intéressantes du texte. Parfois, je lis aussi la « colombe » qui est une Segond révisée un peu plus ancienne pas quand même pas aussi ancienne que la version de 1910.
Bien sûr, quand j’étudie un texte, comme toutes les personnes qui ont fait des études de théologie (théoriquement), je vais chercher le texte original hébreu (pour l’Ancien Testament) ou le texte original grec (pour le Nouveau Testament).
Ce verset de la lettre aux Romains me semble clair. Effectivement, Paul dit que si l’on confesse Jésus-Christ ressuscité, on est sauvé.
En même temps, il faut lire aussi d’autres versets en rapport avec ce sujet pour faire le tour de la question :
  • Par exemple ce passage où Jésus dit : « Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais seulement celui qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Plusieurs me diront en ce jour-là: Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom? n’avons-nous pas chassé des démons par ton nom? et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom? Alors je leur dirai ouvertement: Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité. » (Matthieu 7:21-23).
  • Donc, il ne suffit pas de tout bien confesser de sa bouche. Mais faire la volonté du Père, c’est à dire aimer. Jésus dit donc apparemment l’inverse de ce que dit Paul !
  • Jean, lui, réconcilie les deux dans son extraordinaire première lettre. Il dit « Celui qui déclarera publiquement que Jésus est le Fils de Dieu, Dieu demeure en lui, et lui en Dieu. » au verset 4:15, laissant penser que l’important serait donc de confession de foi proclamée de la bouche. Et au verset suivant, Jean ajoute « Dieu est amour; et celui qui demeure dans l’amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui.« (4:16), puis « Si quelqu’un dit: J’aime Dieu, et qu’il haïsse son frère, c’est un menteur; car celui qui n’aime pas son frère qu’il voit, comment peut-il aimer Dieu qu’il ne voit pas? Et nous avons de lui ce commandement: que celui qui aime Dieu aime aussi son frère. » (4:20-21) Par conséquent, « confesser Jésus-Christ de notre bouche« , c’est en réalité aimer. Aimer Dieu et aimer son frère / sa sœur en humanité.
  • Si l’on en croit ce que dit Paul dans son fameux hymne à l’amour de 1 Corinthiens 13, je pense que lui-même serait d’accord avec cela, puisque même celui qui a les plus hautes connaissances, la plus haute mystique, religiosité et foi, s’il n’a pas l’amour, tout cela ne sert à rien.
C’est ainsi qu’il est pas mal de connaître un petit peu la Bible, en particulier les principaux textes, afin de ne pas se faire un absolu d’un simple petit verset dont on ferait un absolu. Ceux qui utilisent la Bible comme cela le font parfois non pas pour chercher à s’enrichir de la Bible et se laisser convertir par Dieu, mais ils utilisent la Bible pour justifier leur propre opinion, au mépris d’autres textes de la Bible, jusqu’à des paroles de Jésus. La Bible est une bibliothèque entière de témoignages, assemblant un bouquet de points de vue différents. C’est d’une grande richesse, et cela ouvre un espace d’interprétations pour le lecteur.
Bravo de lire la Bible, de vous poser des questions.
Dieu vous bénit et vous accompagne, il vous donne sa lumière.

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Laetitia dit :

    Une question me titille, confesser que Jésus est seigneur et sauveur bien, alors pour les autres religions qui ne le reconnaissent pas en tant que tel que se passe t il?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *