19 septembre 2023

église sombre qui fait comme écran à la lumière - Photo de Stuart Frisby sur https://unsplash.com/fr/photos/cpyfNuEC7lo
Question

Cette phrase de l’évangile me choque : « s’il refuse d’écouter l’Eglise, qu’il soit pour toi comme un non-Juif et un collecteur de taxes »

église sombre qui fait comme écran à la <a href= lumière – Photo de Stuart Frisby sur https://unsplash.com/fr/photos/cpyfNuEC7lo » width= »300″ height= »200″ class= »alignright size-medium wp-image-17491″ />

Question posée :

Bonjour mon père,

La prêche de ce dimanche m’a interpelé.

Mat 18 « S’il refuse de les écouter, dis-le à l’Eglise ; et s’il refuse aussi d’écouter l’Eglise, qu’il soit pour toi comme un non-Juif et un collecteur des taxes. »

Cette phrase implique énormément de choses à mon sens et va presque à contre sens de tout le message du christ. Est-ce une interpolation ?

Amicalement,

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir

Voici le passage qui vous intéresse :

Si ton frère a péché contre toi, va et reprends-le seul à seul. S’il t’écoute, tu as gagné ton frère. Mais, s’il ne t’écoute pas, prends avec toi une ou deux personnes, afin que toute affaire se règle sur la parole de deux ou trois témoins. S’il refuse de les écouter, dis-le à l’Eglise ; et s’il refuse aussi d’écouter l’Eglise, qu’il soit pour toi comme un non-Juif et un collecteur des taxes.
(Matthieu 18:15-17).

Jésus n’exclut pas les pécheurs, au contraire !

On a tendance à être choqué par effectivement par ce verset, comme si Jésus nous encourageait à former une église de « purs » et de bon croyants comme il faut… C’est hélas ainsi que certains chrétiens ont pu lire ce texte et « excommunier » ceux qu’ils considèrent comme hérétiques, ou interdisant catégoriquement qu’un fidèle épouse une personne qui ne ferait pas partie du club… par exemple.

Sauf que, quand on voit l’attitude de Jésus vis à vis des personnes « de mauvaise vie », comme on disait alors, ce verset n’est pas un encouragement à rompre avec les non-chrétiens et les personnes mal vues, c’est au contraire un encouragement à suivre Jésus en voyant dans ces personnes des personnes que Dieu aime et n’oublie pas. C’est ainsi que Jésus collabore avec un centurion romain (non juif, adorant César comme dieu) et Jésus le félicite pour sa grande foi, c’est ainsi que Jésus va chez Zachée le collecteur de taxe et embauche Matthieu comme apôtre, c’est ainsi que Jésu va aussi manger chez des trop religieux comme Simon… et raconte la parabole de la brebis perdue pour expliquer à des personnes plutôt intégristes et sectaires qui lui reprochent « d’accueillir des personnes de mauvaise vie, et même, mange avec elles » (Luc 15)

Donc ce « que cette personne (qui a péché contre toi) soit pour toi comme un non-Juif et un collecteur des taxes » va tout à fait dans le sens de ce que Jésus vivait, en pratique. Et c’est même intéressant, car cela va dans le sens de cet enseignement choquant de Jésus qui nous invite « Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent » (Matthieu 5:44-45). Car c’est ainsi qu’ils pourrons progresser, c’est comme cela que l’on peut vivre en famille, rester ami, faire une église, un peuple…

Du temps de Jésus, il n’y avait pas d’église

Ce qui semble étonnant, par contre, dans la bouche de Jésus est qu’il parle de passer d’abord par l’église. Ce genre d’institution n’existait pas encore du temps de Jésus. S’il avait dit d’en parler d’abord aux apôtres, cela aurait pu être possible, mais ce n’est pas du tout le genre de Jésus. Il était accessible directement et il disait à chacun ce qu’il avait à lui dire. C’est pourquoi je pense effectivement qu’il y a là une interpolation qui date du temps de la rédaction de cet évangile de Matthieu, quelques dizaines d’années après Jésus. Mais pas trop tard quand même car on a l’impression d’être dans un contexte où la question d’être juif ou non fait encore une différence alors qu’assez rapidement des païens entrent dans l’église chrétienne sans qu’on leur demande de se convertir au judaïsme.

Bravo de lire la Bible et d’écouter ce qui est prêché à l’église en vous posant des questions. C’est indispensable, et c’est comme cela que l’on avance dans la foi et dans sa vie.

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : pasteur Marc Pernot

Partagez cet article sur :
  • Icone de facebook
  • Icone de twitter
  • Icone d'email

Articles récents de la même catégorie

Articles récents avec des étiquettes similaires

5 Commentaires

  1. Yves dit :

    Il est fort probable que cette phrase ait été attribuée à Jésus au fil de l’histoire de l’Église naissante. Effectivement, au temps de Jésus, le mot Église n’existe pas. Il arrivera plus tardivement. On retrouve dans les textes évangéliques des intercallations qui servent à soutenir ou réconforter la vie des premières communautés croyantes.

    1. Marc Pernot dit :

      Tout à fait du même avis.

  2. Paul dit :

    Bonjour à tous,

    Et si c’était une question de traduction? Εκκλησία n’était pas d’abord assemblée ou communauté?
    Cordialement
    P.S. Mathieu n’était-il pas lui-même collectuer d’impôts? Il savait donc de quoi il parlait…

    1. Marc Pernot dit :

      Jésus n’était pas très très « assemblée » ou « communauté » non plus. Il était plutôt du genre rencontre personnelle sur mesure, et lien direct avec Dieu, dans l’intimité.

      C’est vrai qu’il semble que l’auteur de l’Evangile selon Matthieu était ce collecteur de taxes appelé par Jésus à être apôtre. Il sait donc ce que être traité comme un « collecteur de taxtes » veut dire dans la bouche de Jésus.

      Merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *