18 septembre 2023

deux mains de femme dans un geste d'accueil de dons spirituels - Photo de Milada Vigerova sur https://unsplash.com/fr/photos/iQWvVYMtv1k
Question

J’ai souvent entendu certains musulmans utiliser le terme « Mécréants » en parlant des non-musulmans. Ce mot me blesse.

Par : pasteur Marc Pernot

deux mains de femme dans un geste d'accueil de dons spirituels - Photo de Milada Vigerova sur https://unsplash.com/fr/photos/iQWvVYMtv1k

Question posée :

Cher pasteur,

J’espère que cette lettre vous trouvera en bonne santé et en paix. J’ai récemment été confronté(e) à une question qui m’interpelle et j’espère pouvoir bénéficier de votre sagesse et de vos connaissances pour m’éclairer.

J’ai souvent entendu certains musulmans utiliser le terme « Mécréants » en parlant des non-musulmans. Ce mot, je l’admets, me blesse et je le trouve un peu irrespectueux. Il me donne l’impression d’être rejeté ou dévalué sur la base de mes croyances. Cependant, je suis également conscient de l’importance d’une compréhension nuancée et je souhaite savoir pourquoi ce terme est utilisé et s’il est vraiment péjoratif dans son essence.

D’un autre côté, je tiens à préciser que je suis tout aussi bouleversé par certains de nos frères et sœurs chrétiens qui manquent de respect envers les musulmans ou qui ont des préjugés envers eux. Il me semble essentiel de reconnaître que le manque de respect et d’ouverture d’esprit est malheureusement un trait que l’on retrouve dans toutes les communautés, et ce, indépendamment de la religion.

Cordialement,

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir,

Certains croyants sont blessants

Bien des personnes musulmanes respectent la foi chrétienne, c’est le plus souvent le cas. Mais il est exact que certains milieux activistes font de la propagande anti-chrétienne, et donc, hélas oui, nous nous entendons parfois traiter de mécréants. C’est tout à fait péjoratif. Il y a aussi des personnes appartenant à des églises « évangéliques » qui peuvent avoir ce même type d’attitude injurieuse contre notre foi et notre culte (pas toutes, bien entendu). Parfois, l’attitude de façade est fraternelles de la part des responsables musulmans, évangéliques ou adventistes… puis on apprend pas les copains qu’en interne certains responsables ont été injurieux contre notre foi, cela m’est arrivé à de multiples reprises. Ce qui ne nous empêche pas de pratiquer l’interreligieux et l’œcuménisme. Il faut au moins essayer d’avancer dans vers la paix.

Est-ce que c’est dans toutes les religions et idéologies ? Sans doute, il y a de tout partout, c’est une question de proportion, et les cultures ont une vie comme les humains avec des périodes où elles sont plus ou moins en forme. Aujourd’hui, il me semble que dans notre société, cela vient plus de certains musulmans et de certains chrétiens ? Car il est rarissime de voir une personne des milieux juifs, bouddhistes, hindouistes, animistes ou athées attaquer notre foi, au pire, ils sont indifférents à notre foi. Mais cela peut arriver, en Inde, des hindous sont parfois terribles contre d’autres croyants. Et quelques rares athées comme Michel Onfray injurient le monothéisme sans aucun scrupule. Comme quoi, cela arrive aussi. Alors que nous avons de bonnes relations avec les catholiques, presque toujours. Ainsi que de très bonnes relations avec les juifs libéraux, même s’ils ne vont que rarement vers nous, il répondent fraternellement à nos demandes de relation.

Comment réagir face à l’injure?

Je suis du même avis que vous, la question, ensuite, est de ne pas confondre tel ou tel représentant de telle religion ou pensée comme représentatif de toutes les autres personnes de sa religion ou courant.

Je comprends que l’on puisse critiquer tel ou tel de nos comportements, parfois. Ce n’est pas la même chose de voir sa foi injuriée comme infidèle. C’est plus profond, bien plus injurieux sur la personne elle-même et sur son inspiration, cela est un poison rendant difficile de vivre en paix en société. Mais même si ce n’est pas très agréable, le mieux me semble être de ne pas polémiquer, de ne même pas répondre à l’injure, cela ne fait qu’envenimer les choses et dépenser une bonne énergie qui pourrait tout à fait être utilisée de façon plus positive. De toute façon, le jugement d’une personne sur notre foi révèle plus de choses sur la personne qui porte ce jugement, sur ce qu’elle a dans le cœur, sur les fruits que portent sa propre foi en elle comme paix, dans sa bouche comme paroles, dans sa vie comme actes.

Plutôt s’évaluer soi-même

Quant à notre foi, il peut nous arriver d’en témoigner et d’en débattre avec d’autres, mais en définitive, nous n’avons à en rendre compte qu’à Dieu seul. C’est lui qui nous fera aller plus loin sur tel point, qui nous aidera à corriger telle pensée sur tel autre point… C’est ainsi que, dans notre conscience éclairée par l’Esprit de Dieu, il est bon de nous reconnaître nous-même comme étant un petit peu mécréant sur les bords, c’est à dire comme ayant encore du chemin à faire, sans culpabiliser, simplement avec réalisme. Et demander à Dieu son aide, son éclairage, poursuivre notre réflexion, notre introspection, notre prière.

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : pasteur Marc Pernot

Partagez cet article sur :
  • Icone de facebook
  • Icone de twitter
  • Icone d'email

Articles récents de la même catégorie

Articles récents avec des étiquettes similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *