Célébrer notre union, à deux et avec la présence de Dieu, sans témoin ?

illustration : couiple enlacé - Image: 'We at Khao Sok national park, Thailand' par Phuket@photographer.net https://creativecommons.org/licenses/by/2.0/ http://www.flickr.com/photos/124790945@N06/37676345262

On est bien, là, tous les deux.

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour pasteur,

J’ai 21 ans et je suis en couple avec un homme de 22 ans. Nous souhaitons nous marier bientôt. Cependant voici le problème : nous savons que vu notre âge et notre situation financière, aux yeux de nos parents, cela provoquerai une certaine reticence. Nous aimerions savoir s’il serait possible de célébrer cette union ensemble, à deux et avec la présence de Dieu, sans témoin. Est ce que se présenter devant Dieu comme deux personnes s’engageant pour la vie suffit-il à nous considérer comme un couple marié aux yeux de Dieu ? Il faut savoir que nous voulons juste nous marier « religieusement » donc sans passer par la mairie pour le moment.
Pour diverses raisons, nous ne souhaitons pas passer à la mairie, mais tenons à nous marier aux yeux de Dieu.

Merci d’avance de nous accorder de votre temps et soyez béni.

Réponse d’un pasteur :

Bonjour

C’est vrai que Dieu regarde au cœur, et il n’a pas besoin de rite ou de papiers pour bénir. L’engagement mutuel, sincère et profond des deux personnes est bien l’essentiel, le cœur du couple. Que vous demandiez à Dieu sa bénédiction est un geste fort et important. Ça vous ouvre à son aide, et c’est aussi un geste d’humilité et de vigilance qui est important pour vous.

Vous pouvez donc vous considérer comme étant un vrai couple béni par Dieu, je le pense sincèrement.

Néanmoins, non, cela ne fait pas un mariage. C’est entre les deux. Mettons à 66% mariés, puisqu’il y a votre couple, Dieu, seulement il manque les autres humains. Or, c’est bien ce triple lien fidèle qui fait l’humain. Nous sommes un animal spirituel, certes mais aussi un animal social.

C’est ainsi que pour le couple, il n’est pas une île :

  • il y a un besoin des autres, autour de lui, qui le reconnaissent comme comme couple et qui, lors d’un mariage (à la mairie et en famille lors d’un culte) s’engage à agir pour rapprocher les époux au jour le jour.
  • Et ce couple a une vocation, en tant que couple et pas seulement comme individus personnels, et lors du mariage dans la société, en famille et à l’église, une place est laissée pour cette vocation, cette responsabilité en tant que couple d’aimer et de servir.

C’est cela qui me semble manquer dans un engagement de couple, quand il n’y a pas de place laissée pour la société, ni pour les proches.

Mais quand même, mieux vaut être marié à 66% (le couple et Dieu), qu’à seulement 33% (les deux personnes qui s’engagent dans l’intimité).

Ce n’est pas une question d’un témoin ou de mille pour être valable ou non aux yeux de Dieu. Il n’y a pas des condition à remplir précises pour passer de valable à non valable, aux yeux de Dieu. Il n’est pas un fonctionnaire des douanes ou un examinateur. Il est bénédiction et appel. C’est bien de s’engager dans l’intimité en demandant à Dieu son aide et sa bénédiction, c’est mieux de s’engager aussi dans la société et devant ses proches, là encore avec Dieu, devant Dieu.

En tout cas, Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *