Caractère sacré, ou non, des églises et des objets qui sont dedans ?

Par : pasteur Marc Pernot

guitariste avec sa guitare électrique en gros plan - Image par Free-Photos de Pixabay

Question d’un visiteur :

Bonjour.
Les objets dans l’église, ne sont -ils que des objets, ou ont ils une valeur différentes, voire sacrée ?
En référence : Daniel 5: 1-4
Que penser de ces instrumentistes qui joue avec leur instrument dans une boite de nuit, des airs non chrétien, et qui joue le lendemain, avec leur même instrument, dans leur église, des chants spirituels .
Merci de votre réponse.

Réponse d’un pasteur :

Bonjour Monsieur

Il me semble que ce serait un petit peu dangereux de considérer que des objets seraient sacrés.

C’est Dieu qui est sacré, et donc la vie car elle appartient à Dieu.

Ensuite, c’est l’importance des symboles qui peut entrer en compte. Comme on dit : quand le sage montre la lune, le fou regarde le doigt.

Un lieu de culte, par exemple, est un tas de pierres et de bouts de bois, et l’on pourrait rendre un vrai culte à Dieu dans notre cuisine, ce serait tout à fait aussi valable, utile et bon que dans la plus belle des églises, si le cœur et la foi sont là. Pourtant, à force de vivre de beaux moments de foi dans une église, il est possible qu’inconsciemment on associe le bâtiment et la foi en Dieu. C’est humain. Et c’est vrai que ça me gênerait un petit peu, par exemple, qu’une église devienne un night-club. Et quand une personne dégrade une église, il y a des dégâts matériels et donc un préjudice matériel, il peut y avoir aussi un préjudice moral si le bâtiment a été dégradé intentionnellement parce que c’est une église. C’est alors une injure contre Dieu, une atteinte contre les personnes qui prient dans cette église, contre leur foi, contre leur dignité. C’est ainsi que l’on est amené à reconnaître que des objets matériels qui n’ont rien de sacrés en eux mêmes peuvent être néanmoins chargés de sens.

Dans le passage que vous citez dans Daniel, je pense que c’est ce qui est en cause. Il est vrai que la notion de sacré a évolué aussi par rapport à ce qu’aurait pensé des prêtres du temple de Jérusalem au temps de Jésus. En tout cas, je ne vois pas de verset des évangiles qui laisserait penser que Jésus accordait beaucoup d’importance aux objets du culte. Pour lui l’essentiel est dans la qualité de la relation entre Dieu et la personne humaine, entre les personnes, et avec ce monde.

En ce qui concerne les instruments et les musiciens qui jouent tantôt dans l’église et dans une boîte de nuit, personnellement, je ne vois aucun problème à cela, bien au contraire.
Dieu aime ce monde (Jean 3:16) et ses habitants. Il ne nous tire pas hors du monde. Une proposition : voyons plutôt ce fait dans l’autre sens : des personnes et des instruments qui ont célébré Dieu et ses bénédictions vont dans un night-club ! C’est ainsi que le Christ est venu dans le monde et n’a pas répugné vivre parmi nous, tels que nous sommes. Il n’a pas hébsité à rencontre des lépreux ni de manger à la table d’intégristes.

Dieu vous bénit et vous accompagne

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *