Qu’est-ce qui est spécifiquement chrétien ? (Hans Küng)

Hans Küng in der Synagoge (Hechingen) am 2. März 2009 - Author : Muesse

Hans Kung en 2009

Hans Küng, est une des importantes figures du XXe siècle de la théologie chrétienne, mais aussi de la foi chrétienne. Avec une grande sincérité, authenticité. Comme nous pouvons le voir dans cette citation qu’a souligné récemment une de mes relations sur les réseaux sociaux :

 

Ce qui est spécifiquement chrétien, ce qui distingue le chrétien, c’est Jésus Christ lui-même, qui est la personnification de sa cause – et non pas quelque idée abstraite, quelque principe éthique ou conviction religieuse, un principe abstrait, un système ecclésiastique prétendument infaillible ou une Église fut-elle réformée. C’est lui, ce Jésus concret, qui, à titre de Christ vivant, est la norme dernière dans toutes les situations pour le croyant, celui en qui nous devons de mettre toute notre confiance.

Hans Küng
Être chrétien, Seuil, Paris, 1978.

 

S’il me semble important d’avoir ce témoignage d’Hans Küng, c’est que si souvent, je reçois des témoignages de personnes qui se sont fait traiter durement par des personnes leur disant que ce n’est pas chrétien de penser ceci, ou de ne pas penser cela, ou de ne pas avoir tel itinéraire de vie, ou de ne pas avoir telle pratique, avoir reçu tel ou tel baptême de telle façon, ou de ne pas respecter tel jour de la semaine, telle fête… Or, être chrétien c’est faire confiance, d’une façon authentique et personnelle, à Jésus-Christ. C’est le cœur du cœur, qui rassemble tous les chrétiens et n’en exclu aucun.

par : pasteur Marc Pernot

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Émile Morantin dit :

    Bonjour pasteur,
    Pour rester un peu dans le même esprit,voici une citation de Maître Eckhart dans un commentaire de jean: »Le premier fruit de l,incarnation du Verbe,qui est le fils de dieu par nature,est que nous soyons fils de Dieu par adoption.Car il serait de peu de prix pour moi que le Verbe se fût fait chair pour l’homme dans le Christ (en supposant qu’il soit séparé de moi) s’il ne s’était pas aussi fait chair en moi personnellement,afin que moi aussi je sois fils de Dieu »
    Reste à Lui faire une place en sortant un peu ou beaucoup (c’est un long travail !!)de soi-même!!
    ps :cet extrait est tiré de l’excellent livre que m’ avait conseillé de lire la pasteure Marie Cénec (Le ciel est en toi ,de Michel Cornuz!)
    ce fut un devoir de vacances très enrichissant!
    bonne journée à tous!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *