Un jeu avec ma petite sœur quand on avait 8-9 ans, un inceste ?

Par : pasteur Marc Pernot

trombone, attache à papiers - Image par Gaby Stein de Pixabay

Question d’un visiteur :

Bonjour, je me présente je m’appelle Charles, j’ai 18 ans et j’ai un question qui m’interroge depuis quelque temps. Récemment j’ai eu un souvenir qui m’est revenu à l’esprit, c’est un souvenir avec ma sœur. Alors voilà lorsque j’avais 9-10ans j’ai fais un jeu bizarre avec ma sœur qui avait 7-8ans. Le jeu est DEBILE quand j’y repense et j’ai un peux honte à avouer ce qu’on a fait qui est pas bien méchant. Donc du coup on s’amusait à se planter dans les fesses à tour de rôle un trombone à papier, le plus souvent c’était les fesses, mais des fois on essayé sur nos parties génitales. Alors moi ça ne marchait pas, mais du coup pour elle si. Donc voilà et je peux affirmer que je n’avais pas de pensée malsaine tout comme elle. Et je suis sur que c’était pas pour chercher un plaisir car il n’y en avait aucun, juste s’amuser à se mettre un truc dans les fesses (chercher à comprendre). Maintenant étant plus grand je ne sais pas si c’est un inceste car c’est un jeu de gamin qui n’avais rien de méchant. Donc voilà merci d’avance de votre réponse, c’est vraiment une question qui m’interroge et j’aimerais savoir si c’est un pêché ? Et j’aimerais vraiment que ça ne sois pas un inceste car je veux jamais faire cela de toute ma vie. Merci encore

Réponse d’un pasteur :

Cher Monsieur

J’ai rencontré bien des personnes, dont des perverses, des pédophiles, des violeurs, des fous de sexe, des jouisseurs… Ce que vous me racontez n’a rien à voir avec cela. Franchement. Car il ne me semble pas que cela consistait à utiliser l’autre. Cela me semble être un jeu de gosses, qui s’amuse à franchir la limite de la pudeur apprise par les parents (à juste titre), et de le faire avec une personne de confiance. Cela me semble normal.

Donc non, il n’y a à mon avis pas de péché, pas de faute contre Dieu.

Mais bravo de regarder ainsi en vous-même et de vous demander ce que vous regrettez, ce dont vous pouvez être fier, ce qui vous a blessé, et ce qui vous a fait du bien. Et de le faire pour devenir meilleur, avancer. Et pour cela vous avez bien raison de penser à Dieu dans ce travail d’intériorité. Car il est source d’évolution, spécialiste pour transformer n’importe quoi en belle et bonne vie vivante.

En plus, même si vous aviez fait une terrible, horrible, désastreuse chose, vous pourriez vous adresser à lui sans crainte, certain de son pardon, car il ne veut pas la mort du pécheur mais l’aider à être meilleur et à avancer.

Cela dit, ce n’est pas parce que votre jeu était innocent, que cela n’a pas pu troubler votre sœur. Est-ce que ce serait-il possible que vous lui en parliez une fois, une seule fois, pour voir comment elle l’a vécu? Et si elle en gardait un certain traumatisme (comme vous, finalement, puisque vous gardez cela dix ans après), cela pourrait vous aider tous les deux à enterrer cela dans le passé, et d’avancer d’une belle façon.

Encore bravo pour votre façon d’être, avec sincérité, droiture, et foi.

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Print Friendly, PDF & Email

Marc Pernot

bio de Marc Pernot

Vous aimerez aussi...

8 réponses

  1. Yvan dit :

    Bonjour homme de Dieu à propos de ce sujet j’ai une question qui me tracasse énormément, je suis un jeune chrétien et ça fait presque trois ans et je l’aime vraiment beaucoup et j’ai l’intention de l’épouser mais aujourd’hui on a decouvert un petit problème on a decouvert qu’on a une arrière arrière grande tante en commun (c’est à dire que c’est la demi soeur de la mère de la mère de la petite amie ) et donc par conséquent on a un lien de parenté et j’aimerai vraiment l’épouser mais je me demande si c’est l’inceste parceque je ne veux pas péché contre Dieu .

    • Marc Pernot dit :

      Bonjour
      Du point de vue théologique et spirituel, il n’y a vraiment pas de problème puisque votre relation de couple ne vient pas remplacer une relation fraternelle que vous auriez eu avant.
      Du point de vue de la génétique, il faudrait demander à un médecin, mais il me semble qu’il n’y a vraiment pas de risque de consanguinité.
      D’une manière générale, c’est comme cela que vous pouvez chercher à discerner vous-même ce qui est bon : en vous posant les questions de façon simple et pratique, en confiance totale dans la bienveillance de Dieu à votre égard. Est-ce que ce que j’envisage de faire fait du mal ? Est-ce que cela construit, édifie, fait du bien ? Est-ce que cela va dans le sens de la vie bonne et droite.
      C’est ce que vous cherchez, et c’est bien.
      Dieu vous bénit et vous accompagne

      • Yvan dit :

        Merci homme de Dieu, donc si j’ai bien compris si je l’épouse et que avions des enfants ce n’est pas de l’inceste et nontre descendance ne seras pas maudit ? Merci de me répondre

        • Marc Pernot dit :

          Ce n’est pas de l’inceste.
          Les enfants ne seront pas maudits.
          Il n’est absolument pas question qu’un enfant soit maudit à cause d’une faute de ses parents. On le pensait autrefois, comme l’explique le prophète Ezéchiel :

          La parole de l’Eternel me fut adressée, en ces mots: Pourquoi dites-vous ce proverbe dans le pays d’Israël: « Les pères ont mangé des raisins verts, et les dents des enfants en ont été agacées? » Je suis vivant! dit le Seigneur, l’Eternel, vous n’aurez plus lieu de dire ce proverbe en Israël.
          (Ezéchiel 18:1-3)

          Quel tyran terriblement injuste punirait la faute des parents sur les enfants ?
          Dieu, lui, est amour et pardon. C’est la vie qui effectivement peut faire que les enfants subissent les conséquences des fautes de leurs parents. Et précisément, Dieu va intervenir pour visiter (et non punir) les enfants et les enfants de leurs enfants sur trois, sur quatre générations et même plus, afin de soigner les âmes, la pensée et les corps des enfants blessés. (Exode 34:7)
          Dieu vous bénit et vous accompagne, vous, votre couple, et les générations futures.

          • Yvan dit :

            Merci beaucoup pasteur vous êtes vraiment une bénédiction pour le peuple de Dieu merci pour vos reponses rapides et très explicite. Encore merci vous avez repondu à toutes mes questions !

  2. Yvan dit :

    Vraiment vraiment désolé d’encore vous déranger excusez moi mais vous êtes sure que mon cas n’apparaît pas dans Levitique 18 ? Merci de me répondre et encore excusé moi et que Dieu vous bénisse !

    • Marc Pernot dit :

      D’abord, je ne pense pas, non. A quel verset pensez-vous ?
      Ensuite, ce n’est pas une bonne idée de prendre tel ou tel verset du livre du Lévitique comme une Loi éternelle de Dieu. En Christ nous ne sommes plus sous une loi mais sous la grâce de Dieu.

      • Par exemple nous n’avons pas peur de porter des vêtements en fibres mélangées, ce qu’interdit Lévitique 19:19
      • Nous n’hésitons pas à couper le bord de notre barbe près des oreilles, si l’on en a envie, supposant que Dieu ne tient pas réellement à nous imposer de porter des favoris qui pendent jusqu’à la ceinture, malgré Lévitique 19:27
      • Nous ne considérons pas une femme comme impure quand elle a ses règles, bien sûr, comme si Dieu pouvait penser que leur merveilleuse biologie avait quoi que ce soit d’impur, de nocif, de sale !!! Nous ne suivons donc pas Lévitique 15:19.

      Donc, je vous conseille vraiment de faire confiance dans l’amour de Dieu, et de chercher avec bon sens ce qui plait à Dieu. Pas dans la lettre des textes.

      Christ nous a rendus capables d’être serviteurs d’une nouvelle alliance, non de la lettre mais de l’Esprit, car la lettre tue, mais l’Esprit fait vivre. »
      (2 Corinthiens 3:6)

  3. Yvan dit :

    Wow encore merci beaucoup et que Dieu vous garde et vous accompagne !!!
    Soyez béni pu ce site et aussi pour le faites que suicez toutes ces âmes qui viennent à vous .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.