Que pensez-vous de l’enseignement sur les malédictions générationnelles ? Et l’imposition des mains par le pasteur.

un homme parle à un autre en mettant la main sur son épaule - Photo by Jack Sharp on UnsplashPar : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour Pasteur,

Je viens vers vous pour vous demandez ce que vous pensez de l’enseignement des malédictions générationnelles. Certaines franges chrétiennes accordent crédit à cela s’appuyant sur divers verset Exode 20: 5-6/ Exode 34: 6-7/ Lévite 39:6.
De plus cela me laisse m’interroger sur la place des pasteurs, de certaines pratiquent qu’ils peuvent avoir comme le fait d’imposer les mains pour chasser un esprit etc dans les milieux évangéliques.
Mais également sur une vision de Dieu qui semble être éloigné du simple croyant et ou nous devons passé par le pasteur (qui a souvent des dons spirituelles) afin qu’il chasse l’esprit qui nous tourmente afin que les malédictions qui nous empêchent d’obtenir les bénédictions de Dieu disparaissent.

Merci pour votre réponse éclairé, et pour le temps que vous m’accordez

Bien cordialement

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir

ieu ne maudit jamais. Ni le coupable et encore moins ses enfants. Quelle horreur ! Quelle image de Dieu cela donne; où est le Christ dans cette théologie ? Où est l’Evangile.

La vie est souvent comme cela, c’est vrai : le fait de commettre le mal nous fait du mal à nous-même, certes, et cela fait du mal autour de nous, parfois, cela peut effectivement faire du mal à nos enfants et en cas de graves atteintes, ces troubles peuvent courir sur 3 ou 4 générations s’ils ne sont pas soignés. C’est ce à quoi la Bible fait parfois allusion, ce qui est intéressant. C’est par exemple le cas dans ce fameux passage de Exode 34:7 où Dieu se présente à Moïse avec toutes les façons d’aimer plus profondes les unes que les autres, puis enchaîne en disant que « L’Éternel Dieu punit la faute des pères sur les enfants et sur les enfants de leurs enfants jusqu’à la 3e et à la 4e génération ». Sauf que cette idée que Dieu punirait les descendants est une invention des traducteurs de la Bible ! Il n’est absolument pas marqué « punir » mais « rendre visite », « faire attention à » (c’est le verbe hébreu paquad), de même en Exode 20:5, Nombres 14:18, Deutéronome 5:9. Et heureusement que Dieu porte son attention, et visite ces personnes qui ont hérité de troubles, et si Dieu les visite c’est pour les soigner et les sauver, comment en serait-il autrement puisque le texte vient de dire qu’il est tout amour ? ( Voir cette prédication https://jecherchedieu.ch/temoignages/predication-question-de-theologie-quel-est-le-poids-de-dieu-exode-33-34/ )

Ensuite, en Christ, nous sommes en ligne directe avec Dieu, il n’y a pas besoin d’autres intermédiaires. L’Eglise et en particulier le pasteur sont pas là pour dire à chaque personne que Dieu l’aime, la bénie et l’espère. Le pasteur n’a pas à se placer en intermédiaire (à moins de se prendre pour Jésus-Christ). Le geste de bénédiction (imposition des mains) est signe que Dieu a déjà béni la personne, ce n’est pas le pasteur qui aurait une sorte de télécommande pour piloter Dieu comme on le fait pour une télé !

C’est vrai que cela peut vraiment encourager une personne de se sentir bénie par Dieu. Donc, ce geste de bénédiction peut avoir une réelle et très concrète importance dans la vie d’une personne. Seulement, ce n’est pas un don de celui qui a fait le geste de bénédiction. C’est la personne qui reçoit ce geste qui peut changer à cette occasion, et s’ouvrir aux bienfaits que Dieu a toujours voulu lui apporter. Ce geste de bénédiction, tout le monde aurait pu le donner, puisque telle est la promesse de Dieu en Christ : Dieu nous bénit de toutes les bénédictions. C’est même essentiel de dire à une personne qu’elle est bénie par Dieu.

Par contre, si le pasteur qui bénit prétend que c’est grâce à ses dons spirituels que la personne guérit, c’est à mon avis dangereux. Cela me semble être de l’abus spirituel, peut-être pour le pouvoir sur les personnes, peut-être pour l’argent, peut-être croit-il bien faire. Personnellement, je ne resterais pas une minute dans une église comme cela.

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : pasteur Marc Pernot

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Jean dit :

    Je suis désolé de vous importuner, mais suite a cette discussion comment interpreter les versets suivants :

    « Mais si quelqu’un – même nous ou même un ange venu du ciel – vous annonçait un évangile différent de celui que nous vous avons prêché, qu’il soit maudit !
    Nous l’avons déjà dit, et je le répète maintenant : si quelqu’un vous annonce un autre évangile que celui que vous avez reçu, qu’il soit maudit ! » Galates 1: 8-9

    « Si vous n’écoutez pas, si vous ne prenez pas à coeur De donner gloire à mon nom, dit l’Eternel des armées, J’enverrai parmi vous la malédiction, et je maudirai vos bénédictions; Oui, je les maudirai, parce que vous ne l’avez pas à coeur. » Malachie 2:2

    « Ainsi parle l’Eternel: Maudit soit l’homme qui se confie dans l’homme, Qui prend la chair pour son appui, Et qui détourne son coeur de l’Eternel! » Jeremie 17: 5

    Cordialement

    • Marc Pernot dit :

      Bonsoir

      Il existe certes des passages de la Bible qui dit d’écarter le méchant. Des centaines de passages.

      Cependant, nous savons bien qu’aucun homme n’est 100% méchant, et aucun homme n’est 100% bon. Comme le dit Paul,  » Il n’y a point de juste, pas même un seul ».

      Ce qui est en question dans ces textes est d’être libéré de l’homme méchant en nous-même, d’abord, en chacun de nous, en l’humanité.

      Là est la bienveillance et la miséricorde de Dieu, de discerner en nous le méchant du juste. De voir aussi le juste que nous pourrions devenir. C’est donc non seulement une miséricorde pour le pécheur que nous sommes, c’est même une miséricorde créatrice, active, ne cessant d’espérer, encore et encore.

      Au contraire, l’extrémiste (religieux ou non) déclare telle personne méchante, infidèle, pas-chrétienne, diabolique, mauvaise… et telle personne sainte, fidèle, bonne, juste, chrétienne, convertie, née de nouveau… voyant ainsi le monde et les êtres en deux couleurs sans le moindre dégradé, sans la moindre dynamique d’évolution en cours. Et cette lecture se reflète dans leur interprétation des écritures, et aussi dans leur lecture du monde. Hélas. Car c’est source de grande souffrances pour l’humanité
      N’ayez crainte de la malédiction ou de l’anathème de Dieu, il est le geste du médecin qui diagnostique la maladie, qui cherche à l’éliminer en nous car elle nous fait souffrir, nous tue, nous gêne pour produire de bons fruits. Donc même cette « malédiction » est encore de l’amour, du soin, de la bénédiction de l’enfant de Dieu qui est en nous, parfois tout écrabouillé au fond de notre être. Comment en serait-il autrement avec ce Dieu dont l’amour a été manifesté en Christ, donnant tout pour sauver le pécheur, même la plus perdue des brebis perdue ?

      Dieu vous bénit et vous accompagne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *