16 août 2023

Un panneau tenu à bout de bras portant une icône de colère - Photo de Andre Hunter sur https://unsplash.com/fr/photos/5otlbgWJlLs
Bible

« Quand un malheureux crie, l’Éternel entend et il le sauve de toutes ses détresses » : mensonge dans la Bible ?

Par : pasteur Marc Pernot

Un panneau tenu à bout de bras portant une icône de colère - Photo de Andre Hunter sur https://unsplash.com/fr/photos/5otlbgWJlLs

Question posée :

Mensonges dans la Bible :
Quand un malheureux crie, l’Éternel entend, Et il le sauve de toutes ses détresses. On ce fout de qui là ?

Réponse d’un pasteur :

Bonjour

Bravo de vous intéresser à la Bible, ce patrimoine formidable pour avancer.

La Bible et son parler vrai

« Quand un malheureux crie, l’Éternel entend, Et il le sauve de toutes ses détresses« ,
Psaume 34.

Ce serait effectivement un mensonge s’il n’y avait que ce verset là dans la Bible. Mais ce n’est pas le cas. Il y a quantité de passages où une bonne personne juste et pieuse, proche de Dieu, est face au malheur, et crie se sentant abandonnée injustement par Dieu. Par exemple le célèbre Psaume 22 du même David et que le Christ lui-même prie sur la croix :

« Mon Dieu ! mon Dieu ! pourquoi m’as-tu abandonné ?
Mes paroles plaintives sont loin de me procurer le salut.
Mon Dieu ! je crie le jour, et tu ne réponds pas ;
La nuit, et je ne garde pas le silence. »
(Psaume 22)

Et effectivement, Jésus connait ce sentiment d’être abandonné par Dieu, et il meurt torturé et exécuté salement,

On ne peut donc pas dire que la Bible se moque du monde. Elle comprend dans ses pages la rudesse de la vie et des sentiments humains, avec du parler vrai, franc, et parfois dur.

Dieu nous aide dans la détresse, réellement

Pourtant, ce n’est pas faux non plus que le croyant puisse témoigner de cette expérience dans sa vie « Quand un malheureux crie, l’Éternel entend, Et il le sauve de toutes ses détresses ». Ce Psaume est un témoignage de foi. Et j’ai entendu des centaines de personnes témoignant de cela.

Comment est-ce que cela est vrai ? Ce n’est pas que la foi en Dieu porterait chance et que devant les pas du croyant il n’y ait qu’une vie couverte de lys et de roses, avec aucune difficulté, ni maladie, ni méchancetés, mais au contraire une prospérité tombée du ciel. Ce n’est pas le cas. Mais dans la santé comme dans la maladie cela change effectivement complètement la vie d’avoir un soutien intérieur, spirituel, moral venant de Dieu. Quelque chose en nous qui ne vient pas seulement de nous mais de plus grand que nous, de plus profond. Quelque chose source de résilience (dirait-on aujourd’hui). Cette présence de Dieu ne porte pas chance mais effectivement sauve de la détresse. Réellement, très concrètement. Et c’est d’autant plus précieux qu’effectivement nous avons à affronter les difficultés parfois terribles de la vie.

La difficulté est que l’on a pu parfois imaginer Dieu comme une sorte de magicien tout puissant qui distribuerait de la chance à ses préférés et laisserait tomber les autres. Cela arrive hélas dans le monde, mais pas avec Dieu, ni avec une maman aimante pour ses enfants. Cette théologie est effectivement source d’immenses déceptions. Et de perte de foi. Alors que Dieu est précisément d’un immense bienfait dans les bons comme dans les mauvais jours. Cette interrogation que vous portez permet effectivement d’affiner notre théologie, et d’ajuster notre foi en Dieu.

Une seconde difficulté de ce verset serait de penser que Dieu réserve son salut à celui qui a bien la foi. Ou que Dieu attend que le malheureux crie pour lui porter secours ? Certainement pas, Dieu est le Dieu de tous, des croyants comme des incroyants, Dieu est là pour la personne qui prie et pour celle qui ne prie pas. Dieu ne cesse de vouloir aider. Mais il n’est pas aisé pour Dieu d’aider la personne qui ne s’intéresse pas à lui : c’est comme de parler à une personne qui ne veut pas entendre. Dieu ne peut pas forcer une personne à être heureuse, ni à reprendre espoir, ni à sourire à la vie. Seulement, même quand notre tête ne prie pas, le malheureux a quand même un cœur, des sentiments, un souffle de vie qui l’anime et cela lui permet néanmoins de recevoir l’aide de Dieu par cette dimension de la profondeur.

Le salut de Dieu : une Pâque

C’est ce que dit effectivement l’épisode où les hébreux souffrant de l’esclavage en Égypte :

« Dieu entendit leurs gémissements, et se souvint de son alliance avec Abraham, Isaac et Jacob.
Dieu regarda les enfants d’Israël, et il en eut compassion. »
(Exode 2:24-25)

Cette histoire de la libération des hébreux est une des grandes sagas de la Bible qui, depuis des millénaires, nous aide à creuser cette question du salut que Dieu espère apporter à l’humain qui souffre et qui est esclave de toutes sortes de chaînes. C’est pourquoi Pâques est célébré par les juifs comme les chrétiens. Ce n’est pas seulement fêté, c’est à vivre, aussi peu que ce soit, et c’est effectivement un grand secours pour faire un pas vers du mieux.

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : pasteur Marc Pernot

Partagez cet article sur :
  • Icone de facebook
  • Icone de twitter
  • Icone d'email

Articles récents de la même catégorie

Articles récents avec des étiquettes similaires

2 Commentaires

  1. Gérard dit :

    Bonjour Pasteur Marc
    Merci tout d’abord pour votre réponse.

    Effectivement Dieu nous aide dans la détresse, en tout cas , à une période de ma vie il m’a bien aidé, soutenu. C’est vrai aussi que ça a duré de nombreuses années et je reconnais que je m’en serai bien passé de l’épreuve et même des épreuves. Car suite à une très mauvaise conduite, on peut mieux assimiler, comprendre que c’est une résultante d une mauvaise conduite.

    Il m’a aidé à l’intérieur de ma prière, aussi par des livres spirituels, aussi par des personnes sur mon chemin. Dans ma grande faiblesse , à un moment donné, je savais que je pouvais compter sur lui pour traverser l affliction.

    Bien souvent les circonstances ne changent pas tout de suite. Il faut attendre bien longtemps et même parfois ça n évoluera pas. Si ce n’est que Dieu, Jésus, nous transforme intérieurement et comme vous le dites il est ressourcement. Nous pouvons évoluer de notre intériorité, en sentant que nous sommes plus fort pour certaines situations.

    Parfois, si les évènements changent, il faut attendre bien longtemps.
    Mais dès maintenant, on peut tenter de s appliquer à renaître en esprit comme disait Jésus.
    Je crois en cela, par la résilience, le lâcher prise, la confiance et l espérance.

    Pour ma part , en appliquant cela , j’ai vu certaines  » choses » des détails se modifier en ma faveur. J’ai vu Dieu à l œuvre dans mes faiblesses.
    J’ai rencontré une dame qui me disait  » avant, je n’étais pas du tout branchée sur Dieu ou la religion. Puis j’ai eu un cancer et c’est à cause de ce cancer, que j’ai vu les signes de Dieu me soutenant et me réconfortant.  »

    Quand le message de la Bible dit  » Dieu délivre toujours ». Ça peut interpeller nombreuses personnes quand ils apprennent la mort de migrants sur un bateau, croyant vivre une vie meilleure grâce à Dieu .
    De même qu une femme croyante qui va mourir sous les coups de son mari violent.

    Oui, bien sûr que Dieu dans certains cas sauve les personnes dans les circonstances. Mais il y a aussi cette autre façon de regarder, de revivre, oui , renaître.

    Je ne sais pas si les écrits font état de  » sauver » dans ces 2 facettes, mais il est important que cela soit signalé  » Dieu sauve aussi intérieurement le croyant.

    Bonne continuation à votre site et merci beaucoup pour toute l énergie qui vous anime.
    Que Dieu vous bénisse

    1. Marc Pernot dit :

      Mil mercis pour ce témoignage si vrai, si nuancé, et en me^me temps plein d’espérance.
      Je pense que cela peut inspirer bien des personnes
      Dieu vous bénit et vous accompagne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *