Ma mère ne supporte pas l’idée que je sois en couple avec quelqu’un avant 18 ans (j’en ai 16), que faire ?

Par : pasteur Marc Pernot

compostion fantastique : une jeune femme regarde au loin un château flottant dans le ciel - Image par peter_pyw de Pixabay

Question d’un visiteur :

Bonjour pasteur j’aurai officiellement 17ans en décembre et je suis en première année d’université je suis en couple avec un garçon il vient d’avoir 21 je suis encore vierge et il me respecte et respecte les lois du seigneur. il veut faire les choses bien et on a de ce fait organisé un dîner pour qu’il me présente à ses parents … mais le problème ne vient pas de lui mais de moi j’ai envie de parler de lui à ma mère mais ma mère ne supporte pas l’idée de m’imaginer en couple avec quelqu’un avant 18 ans. je n’aimerais pas lui cacher des choses mais elle est trop possessive et a déjà chassé bcp de mes amis de ma vie elle est très stricte c’est genre elle te dit  » fait moi confiance confies toi a moi  » mais dès que tu le fais elle n’essaye mm pas de te comprendre s’enflamme pour rien … déjà quand je ne fais rien avec ses suspicions non fondées elle m’ anéantit et me sort des phrase blessantes gratuitement .
Je pensais d’abord à tout lui cacher jusqu’a mes 18ans mais c’est loin et je ne sais pas si je réussirai. cette situation me met vraiment mal à l’aise j’ai peur de ce qui pourrait se passer ..que faire ? Je l’aime vraiment et je n’aimerais pas le perdre 😔 pasteur je vous en prie aidez moi avec vos conseils

Réponse d’un pasteur :

Bonjour Mademoiselle

Bravo pour ce bel élan d’amour, et en même temps de chercher à entendre la volonté de Dieu.

Comme pasteur, j’ai rencontré bien des personnes et des situations, j’ai l’impression que se lancer trop jeune en couple présente une probabilité non négligeable de catastrophes. Ce qui me fait peur, c’est que vous vous brûliez les ailes à vous mettre en couple aussi tôt.

En fait, vous avez 16 ans. Vous n’êtes plus une enfant, certes, je comprends. Néanmoins, pour créer vraiment un couple, l’édifier solidement, c’est peut-être effectivement bien jeune car vous êtes encore en train de découvrir ce que sont les relations humaines entre adultes. Cela demande quelques années, je pense, d’expérience de ce que c’est qu’être adulte, d’entraînement, d’observation.

En ce qui concerne les relations avec votre mère, ces difficultés sont tout à fait normales, ce n’est ni la faute de votre mère ni votre faute à vous. Votre enfance est encore si proche que pour votre mère vous êtes encore son petit poussin adorée. Elle aussi a besoin de quelques années pour s’entraîner à agrandir son regard. Et pour vous aussi, votre mère est encore votre maman, pas encore une femme qui pourrait être une amie et qui a une certaine expérience de ce que c’est qu’être adulte et épouse. Cette expérience n’est pas nécessairement à suivre, bien sûr, mais elle vaut quelque chose.

Ensuite, oui, la vérité et la sincérité avec ses proches est presque toujours la meilleure des solutions, plus simple, plus belle, plus honorable.

Si cet homme vous aime, attendre deux ans n’est rien du tout, et s’il ne peut attendre, alors c’est qu’il ne vous aimait pas vraiment et c’est une excellente chose de le découvrir en tout début de relation plutôt que après quelques années de galère et éventuellement d’enfant en commun…

Cela dit, ne vous connaissant pas personnellement, mes conseils sont plutôt généraux, et c’est à vous-même des les adapter avec intelligence, cœur et foi, de décider par vous-même, puis de tenir ce que vous aurez décidé, d’ajuster ensuite ces décisions selon les conséquences….

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Réponse du visiteur :

Bonjour pasteur,

Merci beaucoup pour vos conseils vous avez tout à fait raison ,
J’y ai beaucoup réfléchi …..
J’aimerais aussi rester en contact avec vous pour que vous puissiez s’il vous plaît m’accompagner dans ma foi … puisse Dieu vous bénir.🙏

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Monique dit :

    Bonjour tous, j’ai envie de réagir à cet échange. En préalable, je ne suis pas objective : mes parents se dont connus à 16 et 17 ans, et j’ai été conçue 1 an après. Leur couple, avec des difficultés de trajectoire, même sérieuses, est resté solidaire jusqu’à leur mort pendant 64 ans . Beaucoup d’amour, vrai, en référence à ce qui les avait reliés et des valeurs très fortes, a guidé cette union et je les en remercie. Il y a donc des exceptions et elles sont assez nombreuses autour de moi.
    La maturité et l’âge sont deux choses différentes. On connait tous je pense des jeunes très matures, et des adultes très immatures.
    Ceci dit, je n’ai pas eu les mêmes difficultés avec ma mère que celles évoquées par la jeune fille qui écrit, mais …. j’ai écrit mon journal quotidiennement entre 14 et 24 ans et quand je relis ces tensions avec ma mère (j’ai 70 ans aujourd’hui), je comprends ce que je ne comprenais pas. Ma mère liée à son histoire, avait très peur que je ne me trouve enceinte trop jeune. Avoir été enceinte à 18 ans, elle l’a bien assumé, mais cela a coupé les ailes à des projets très forts qu’elle avait et qu’elle n’a pas pu mettre en route. Pour moi, cela a été difficile; très longtemps, et encore aujourd’hui quelquefois, je me sens de trop; la peur de déranger m’a beaucoup handicapée.
    Pour autant, on est aujourd’hui plus informé qu’on ne l’était en 1950 et la relation sexuelle n’engendre pas forcément de grossesse. Marc, peut être pouvez vous nous aider en disant votre point de vue : en quoi l’adhésion à la foi chrétienne concoure-t-elle à la juste « maturité » ? Merci à vous.

    • Marc Pernot dit :

      Merci pour ce beau témoignage personnel
      Le propre de Dieu est d’être créateur. Par conséquent, s’ouvrir, même modestement, à lui est donc source de genèse de notre être, d’évolution, d’élévation, de cheminement.
      C’est bien compréhensible, car la réflexion théologique, le questionnement biblique, la prière : tous ces exercices y concourent.
      Comme toute croissance, cela prend du temps. Ce n’est pas comme un interrupteur qui ferait passer de l’adolescence à la maturité, bien sûr. Seulement à plus de maturité, quel que soit notre âge.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *