Le pasteur m’a dit que le Seigneur me fermerait sa porte à force d’attendre de me marier

Par : pasteur Marc Pernot

deux mariés dans un pré, devant un beau paysage - Photo by Foto Pettine on Unsplash

La salle de mariage est belle, et elle n’a pas coûté cher.

Question d’un visiteur :

Bonjour pasteur

Voilà je suis divorcée et vie actuellement avec une personne qui respecte ma foi et m écoute parler de notre seigneur.
J’aimerais me marier avec la présence de mes amis, mais je n’ai pas suffisamment d’argent pour le faire et cela m ennuis de faire juste un mariage civil.
Est ce que si je me pacse en attendant, cela est suffisant pour être en accord avec notre seigneur ? Le pasteur de l’église où j allais m’a dit que le seigneur me fermerai sa porte a force d attendre parce que je vie dans le péché.
Pourriez vous m’aider
Soyez bénis

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir

Bravo pour votre démarche de foi et de respect de votre ami.
Attention à ne pas trop l’ennuyer avec vos histoires de religions, c’est le meilleur moyen de lui en fermer la porte. Qu’il vous voit engagée, et heureuse de votre foi, cela est très bien. Pour le reste il vaut mieux le laisser venir tranquillement. Comme on dit « on ne fait pas pousser l’herbe plus vite en tirant dessus ».
Je suis désolé, mais je ne suis absolument pas d’accord avec votre pasteur.
  • D’abord, jamais Dieu ne fermera la porte à personne. Jésus a même affirmé que Dieu est le premier à aimer ses ennemis, et qu’il laisse tout pour aller à la recherche de la plus perdue des brebis perdues. Donc vous n’avez absolument pas à craindre que Dieu vous ferme sa pote. Quelle idée ! Ce message est tout le contraire de l’Evangile du Christ.
  • Ensuite, Dieu regarde au cœur, à l’engament des deux personnes l’une envers l’autre. C’est cela qui constitue le couple, et le lien de conjugalité pour Dieu. Dieu n’est pas un fonctionnaire des douanes qui regarde les papiers pour voir si le maire et le pasteur ont bien signé. Ce pasteur se donne une autorité divine pour décréter que sa signature est indispensable pour que Dieu reconnaisse le couple. Pour nous, nous n’avons pas d’autre intermédiaire que Jésus-Christ, pas les humains, et Jésus nous autorise à voir directement avec Dieu.
  • Oui, il est bon de s’engager dans la fidélité pour la vie entière et devant Dieu. La première étape est de s’engager dans son cœur à soi (pour ne pas coucher ou flirter à gauche et à droite), de s’engager par la parole et les actes avec l’autre, mutuellement, et de prier pour confier à Dieu cette union (en tout cas pour celui qui est croyant dans le couple). Ensuite, c’est vrai que nous visons en société et il est bon de s’engager dans la société civile et devant ses proches lors d’une cérémonie où Dieu a sa place (il fait partie de nos proches).
  • Le mariage n’est pas une question d’argent. Ou ne devrait pas l’être, à mon avis. Normalement, l’église fonctionne avec des dons libres, et l’offrande au cours de la cérémonie devrait suffire. En tout cas dans toutes les paroisses protestantes que je connais. Et comme nous sommes en période de pandémie où les fêtes sont dangereuses, c’est facile de dire que vous ferez une fête plus tard quand ce virus aura pu être vaincu. Et si vous n’avez toujours pas d’argent à ce moment là, vous pouvez aller pique-niquer (selon la saison), ou l’église vous prêtera une salle, et vous pourrez demander à vos amis d’apporter quelque chose à partager. Là aussi, l’essentiel est le cœur, pas les artifices.
Dieu vous bénit et vous accompagne

.

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *