L’expérience qui mène à «l’effet de surplomb» que vivent les astronautes, en termes bibliques ?

Un cosmonaute lors d'une sortie spatial, avec la terre en arrière-plan - Photo by NASA on Unsplash

Vaut mieux ne pas avoir le vertige, et vérifié que ce petit scooter de l’espace a assez de batterie pour rentrer…

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Cher Marc,

L’effet de surplomb est un phénomène que vit un astronaute qui quitte l’atmosphère terrestre et surplombe la terre. Ce phénomène est lié sans doute à la perception d’une beauté sublime dont tous les petits problèmes terrestres passent à priori en deuxième plan.
Cette expérience est vraisemblablement un phénomène mécanique et irréversible dans la conscience du voyageur, selon les témoignages des astronautes et scientifiques.

Expérience :
Je rassemble tous mes « talents » qui me reviennent et je quitte mon père/mère/terre.
Je rentre dans une fusée et une expédition aux couts prodigieux qui m’amène dans un nouvel espace, qui n’est pas celui de mon père.
Je vis alors une expérience d’un changement, une prise de conscience, d’une responsabilité pour la maison de mon père/mère/terre et je m’engage à mon retour pour le bien de celle-ci sans négocier quoi que ce soit.

L’expérience, après 50 ans, est toujours valable et reproductible à l’infini et tant que les ressources nécessaires seront disponibles. Elle montre, après chaque essai, le succès garanti et confirmé de l’expérience. Cela intéresse les scientifiques.

Mais il plane néanmoins un doute. Est-ce une expérience scientifique, ou mystique ?

Or les expériences mystiques sur terre ne sont pas reproductibles de manière systématique. Elles restent uniques et personnelles. Si j’ai vécu une expérience sur terre de type mystique, alors je peux en tirer une mission pour moi dans et pour l’humanité.

Dans le cas de l’expérience qui mène à l’effet de surplomb, dans l’espace, et que je considère à priori comme mystique, on observe un autre type de résultats (effets). Celui d’un l’effet commun et collectif. Tous les astronautes qui l’ont vécu s’engagent pour une même nouvelle mission.

La force donc de cette expérience (mise à part le couts prodigieux), c’est que les fils prodigues (astronautes) de retour de l’espace, sont unies dans leur mission pour la maison du père/mère/terre et en conséquence pour l’ensemble de ses créatures, dont l’humanité entière.

Cela fait écho, je pense pour un chrétien, à la mission universelle, vers laquelle Jésus nous a gentiment orienté, son Église.

Si nous ignorons la sensibilité des astronautes, donc du frère cadet qui a changé autre part, alors nous sommes en quelque sorte, le frère ainé qui est resté sur terre près du père mais en désaccord aujourd’hui avec la nouvelle situation imposée par lui. Il les a accueillis et lui, le père, n’a au fond pas changé.

Donc si je conclue : l’expérience qui mène à l’effet de surplomb, n’est aujourd’hui pas décrite de manière scientifique, en revanche bibliquement elle est connue c’est « l’expérience du fils prodigue ». Qu’en pensez-vous ?

Amitiés
Thierry

Réponse d’un pasteur :

Cher Thierry
C’est très intéressant.
Et apporte un regard neuf sur notre propre vie et notre propre monde aussi.
J’ai un petit peu plus de réserves quant au parallèle avec le fils prodigue dans le sens où le cosmonaute ne vit pas dans la débauche, mais oui quant à cette entrée en soi-même pour réfléchit sur les bienfaits du père/mère nourrissier.e !
Ensuite, est-ce que l’expérience spirituelle n’est pas reproductible ? L’expérience mystique ne l’est pas, certes. Mais je dirais que toute personne qui prend du temps avec sincérité pour prier, pour faire une retraite, pour étudier en sort transformée, plus ou moins mais c’est reproductible. Et c’est de l’ordre du spirituel. Je dirais que « l’effet de surplomb » est de cet ordre, mais décuplé par le caractère exceptionnel de l’expérience.
Ce qui est triste, dans un sens, c’est que cette expérience est réservée à des personnes très très riches pouvant payer le ticket pour un petit séjour dans l’ISS. Alors qu’il faudrait presque que cela fasse partie du programme de formation de tout jeune ?
Grand grand merci
Bien amicalement
Marc

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Thierry dit :

    Pouvez-vous me dire, à votre tour, votre curiosité et raisonnement à la mise en tension de la Bible et du monde ?

    • Marc Pernot dit :

      Bonjour cher Monsieur
      C’est une sacrée question que vous me posez là !

      La Bible est un recueil de témoignages précisément sur cette question. Chaque auteur rendant compte de sa foi et de sa pensée, comme un dialogue entre leur expérience de Dieu et du monde, comme un questionnement de Dieu vu de leur propre expérience de vie et de pensée en ce monde, et interrogeant le monde grâce à leur foi.

      C’est cela qui est passionnant.

      En même temps, chacun a son monde, dans une certaine mesure. Tel passage de la Bible n’a pas nécessairement de pertinence pour chaque lecteur dans les circonstances de sa vie à lui/elle. Mais le geste de l’auteur reste inspirant même si la réponse et des questions qui en ressortent ne sont pas nécessairement passionnantes. Ce geste est inspirant pour nous-même mettre en dialogue notre monde présent et notre foi, notre réflexion, nourries des expériences des générations précédentes (en particulier dans la Bible, mais pas seulement). Ce travail est personnel (personne ne peut le faire à la place d’un autre) mais aussi collectif, comme une élaboration collective. Et c’est un travail continu, en cheminement, en approfondissement, en enrichissement et en épuration…

      Dieu vous bénit et vous accompagne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *