J’ai à peine 18 ans, des parents très stricts, et je viens d’apprendre que je suis enceinte. Priez pour moi.

illustration : jeune femme dansune foule - by Dmitry Ryzhkov 
 https://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/ http://www.flickr.com/photos/67084790@N03/39809592603

Par : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour, je suis ici aujourd’hui parce-que j’ai besoin d’aide, je suis une jeune fille de à peine 18ans et déjà j’ai tellement de soucis dans ma vie.
Je viens d’apprendre que je suis enceinte mais je vie avec mes parents qui sont très stricte! Je suis vraiment perdu dans ma vie et je sais pas quoi faire je pense souvent au suicide..
J’ai besoin du seigneur dans ma vie mais j’ai l’impression que malgré toutes mes prières il ne m’écoute plus s’il vous plaît j’ai besoin d’aide pouvez vous prier pour moi s’il vous plait pasteur.

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir

Et bon courage ! Sincèrement. Il arrive à tout le monde de faire une erreur. Ne vous en voulez donc pas trop non plus. La question est maintenant simplement de gérer la difficulté, de ne pas se laisser abattre par les difficultés. Par rapport à la merveille que vous êtes, et ce que vous pouvez apporter de beau au monde, les difficultés présentes ne pèsent pas très lourd.

Que vos parents soient très stricts est une chose. Dans tous les cas, s’ils sont humains, ils resteront fidèles et positifs pour leur propre fille. Et s’ils ne le font pas, c’est eux qui ont un problème fondamental, cela n’aurait rien à voir avec vous et avec votre vie. En effet, même une maman tigre veille sur son petit envers et contre tout. Un humain qui ne garde pas son amour et sa bienveillance pour son enfant, particulièrement quand survient une difficulté, est vraiment gravement malade.

En tout cas, comme le dit le Psaume 27 « Même si mon père et ma mère m’abandonnaient, l’Eternel mon Dieu me recueille. » Dieu n’a donc pas besoin d’être convaincu de vous venir en aide. Il est pour vous, il est à vos côtés, il est de votre côté contre les difficultés.

Ensuite, il convient de gérer les soucis qui vous accablent. C’est tout, et avancer pas à pas.

A commencer par le fait que vous soyez enceinte. Est-ce que le géniteur assume cette paternité ? Est-ce que vous souhaitez garder cet enfant (vous ? lui ? tous les deux ensemble ?).

  • Si vous, vous voulez personnellement garder cet enfant, cela demande de l’aide puisque vous n’êtes pas encore autonome. Si vous parents ne le font pas, si du côté du géniteur ça n’assume pas ou ne peut pas venir en aide, il faut demander l’aide des services sociaux et des associations. Je ne sais pas où vous êtes, mais dans tous les pays développés ce secours pour les jeunes mères isolées existent. Bien sûr, car c’est tout à fait normal d’aider dans ce cas là. Concentrez-vous alors sur ce beau projet qu’est de donner la vie dans un état d’esprit le plus positif et aimant possible, tout en cherchant à construire votre chemin de vie.
  • Si vous ne voulez pas garder cet enfant, il existe des services d’interruption volontaire de grossesse dans les hôpitaux. Il très probable que cela puisse être fait en toute discrétion, les responsables de ces services ont l’habitude de la situation, ils sont compréhensifs (la plupart du temps, c’est leur devoir). Et Dieu comprend, aussi, il voit votre situation, vos difficultés. Il écoute ! Il écoute vraiment. Seulement, je ne sais pas ce que vous attendez de lui, il n’est pas un magicien, il vous accompagne et vous accompagnera toujours comme sa fille bien aimée. Il vous aidera à trouver des solutions nouvelles menant vers la vie, et la vie en abondance.

Dieu vous bénit et vous bénira encore.

Bien amicalement, dans la pensée et dans la prière.

par : pasteur Marc Pernot

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *