Est-ce qu’un ministre protestant peut porter une croix (pas un crucifix) sur une aube ?

Par : pasteur Marc Pernot

Un culte de l'Eglise Protestante de Genève - Instagram de l'EPG

Question d’un visiteur :

Bonjour,

Peut un ministre protestant porter une croix (pas un crucifix) sur une aube? Si oui, pourquoi? Si non, pourquoi?

Je vous remercie d’avance pour votre réponse.

Cordialement,

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir Monsieur

Il y a eu dans certains milieux protestants, luthérien ou anglican, parfois même chez des réformés, une sorte de renouveau liturgique, influencé par exemple par Taizé ou par l’œcuménisme. Il a pu arriver que des pasteurs mettent une aube blanche. Parfois même en plus une étole et une croix. Chacun fait ce qu’il veut comme il le sent, et la diversité des sensibilités est une des richesses de notre église protestante.

Personnellement, je ne mets que la robe noire avec rabat blanc, c’est une robe de diplômé de l’université, comme les avocats ou les professeurs. A la réforme, le geste d’abandonner l’aube blanche du prêtre pour la robe noire du l’université avait été un geste théologique important, me semble-t-il, signifiant que le pasteur était une personne comme une autre mais qui avait pris la peine de suivre des études poussées de théologie, apprenant en particulier l’hébreu et le grec bibliques.

Dans les églises où il y a des diacres, ils ou elles mettent en général une aube blanche puisque de toute façon, n’ayant pas le master de théologie, ils ne pourraient porter la robe d’université.

image chrétienne des premiers siècles : Chrisme et couronne de palmeQuant à la croix, c’est un signe adopté par les chrétien depuis le IVe siècle, je ne suis pas certain que ce soit du meilleur goût, étant un instrument horrible de torture et d’exécution capitale, mais cela fait penser au Christ, c’est déjà ça. Plutôt qu’une croix, s’il fallait vraiment un signe, je préférerais le Chrisme Symbole du Chrisme, le X et le P entrecroisés qui forment les deux premières lettres en grec du mot Christ. Je trouve cela plus complet afin de nous faire penser à ce qu’apporte le Christ que la seule croix qui n’évoque qu’un des épisodes de sa vie. De plus, le Chrisme est un symbole plus ancien, très classique au cours des 3 premiers siècles. Enfin, le Chrisme est de l’écriture, ce qui est plus dans notre sensibilité qu’une image comme l’est la croix.

Mais bon, personnellement, cela ne me dit rien de porter ce genre d’objets. Les protestants aiment en général être économes en signes et symboles, afin de laisser le plus de place possible à la lecture et l’interprétation de la Bible. Et à l’intériorité. Mais un minimum de symboles se montre utile. À chacun de juger où se situe (pour lui dans un contexte donné) la bonne mesure de l’utile et de l’exagéré ; de l’austère, du sobre, du beau, de l’inspirant ou du clinquant ?

Bien cordialement

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Print Friendly, PDF & Email

Marc Pernot

bio de Marc Pernot

Vous aimerez aussi...

6 réponses

  1. T. D. Reymond dit :

    Il est vrai que certains pasteurs portent l’aube blanche qui, avant d’être le vêtement du prêtre, rappelle d’abord le baptême et la résurrection du Christ qui est au coeur de la foi. L’aube blanche est un vêtement de prière.
    Aujourd’hui la robe noire d’académicien ne rapproche pas le pasteur des fidèles. Pour être proches des gens, les pasteurs pourraient s’habiller comme tout le monde: un médecin me disait que le look « jeans t-shirt » suffirait et dirait quelque chose de la simplicité de Jésus !

  2. Nathan andiran dit :

    Oui. Il faut éviter de rendre visible l’invisible. C’est par leurs qualités que les chrétiens rendent visible le Christ: par leur amour, leur compassion, leur intérêt pour les autres… Il me semble que le rituel est dangereux car il peut prendre la place d’une spiritualité intérieure, celle du coeur profond.
    Je me méfie des cérémonies ritualisées et des costumes qui vont avec. Je ne suis pas non plus pour une tenue trop « cool ». En somme, je pense que la meilleure tenue est celle qu’on ne voit pas.

  3. Ilan Razana dit :

    Il est vrai que nous sommes économes sur les signes. Mais pour autant, quite a choisie, la croix est préférable au cheisme. La comparaison qui a été faite entre la croix et le chrisme sont mal éclairées a mes yeux.

    Les critères utilisés pour disqualifier la croix et promouvoir le chrisme sont incohérents.
    Pour moi de ces deux symboles, la croix est la plus adaptée pour un protestant, de toute évidence.
    Voici quelques arguments :

    Ce qu’evoquent ces signes :
    Si on rejette la croix parce qu’elle évoque la torture il faut rejeter le Chrisme qui est un signe éminemment politique.

    Le Chrisme est symbole chrétien ancien courant dans les 3 premiers siècles,oui, mais tout comme la croix, qu’origene mentionnait déjà.

    Le Chrisme n’est pas d’origine chrétienne, il se trouvait sur les amphores comme initiales de « Chrismos », il est récupéré par les chrétiens ensuite.

    Le Chrisme est vraiment immortalisé par Constantin qui le faisait inscrire sur les boucliers de ses soldats. Si la croix vous évoque la torture,le Chrisme doit vous évoquer l’Empire. Pas mieux a les yeux.

    L’argument que le Chrisme évoque tous les bienfaits du Christ tandis que la croix n’évoque qu’un moment douloureux ne tient pas. Ni le fait qu’il vient des écritures comme on l’a vu. Le symbole le plus cohérent vis à vis des écritures est bien la croix :

    La croix est mentionné plusieurs fois dans le NT avec un sens théologique large qui désigne la totalité de l’œuvre de Christ et du Salut accomplis dans les lieux célestes. Dans les écritures c’est la croix qui évoque tous les bienfaits acquis par Christ par sa vie, sa mort et sa résurrection, et pas uniquement des souffrances.
    La croix est nommée comme si elle était la cause absolue, et le royaume de Dieu, jusqu’à parler de persécution  » pour la croix » ou de « fierté de la croix ». (Galates 6.12 ou 6.14).
    Autrement dit la croix résume
    – la doctrine chrétienne
    – la spiritualité chrétienne,
    – l’ethique chrétienne
    Tout est dans la croix.

    C’est pourquoi nous avons des croix dans nos églises ou nos temples et pas des Chrismes.

    Donc pour le protestant, en général pas de signes. Si signe il y a , c’est généralement une croix vide, la colombe de l’Esprit saint, ou une Bible.

    Le Chrisme comme initiales :
    Le Chrisme est d’autant plus inadéquat pour désigner le Christ par ses initiales (même s’il a été utilisé par quelques réformateurs comme symbole) que la plupart des réformateurs lui ont préféré le monogramme IHS (Jésus fils de Dieu), qui lui est authentiquement d’origine chrétienne et n’est pas associé a une symbolique politique. C’est ce que fit Luther je crois qui l’a beaucoup utilisé.

    Il y a peut être des approximations, j’ai écris tout ça de mémoire, mais au bout du compte,de toute évidence, pour un protestant, la croix plutôt que le Chrisme !

    • Marc Pernot dit :

      Oui, bien sûr que l’on parle de la crucifixion de Jésus et de sa croix dans le Nouveau Testament, et donc chez Origène et une multitude d’autres théologiens. Mais la question était plutôt l’existence ou l’absence d’images positives de l’objet croix dans le Christianisme, et en particulier dans les premiers siècles. Il me semble que cela apparait bien plus tard.
      Le chrisme, IX ou XP est extrêmement attesté dans les premiers siècles.
      Auriez vous des exemples de représentations du IHΣ dans les premiers siècles ? Cela m’intéresse.
      L’alphabet grec n’est pas d’origine chrétienne, il a été récupéré par les chrétiens ensuite et grâce à cela nous avons maintenant l’Evangile de la vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.