Est-ce qu’il est bien de mettre la crèche de Noël alors que Dieu a dit : « Tu ne te feras point d’image taillée »

Par : pasteur Marc Pernot

crèche de Noël fantaisie -  Image par Gerd Altmann de Pixabay

Question d’un visiteur :

Bonjour
Est-ce qu’il est bien de mettre la crèche de Noël alors que Dieu a dit : « Tu ne te feras point d’image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre. » Est-ce de l’idolâtrie ?

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir

On ne peut pas lire la Bible ainsi, de façon si étroite, à mon avis. Ni pour ce commandement, et encore moins pour d’autres, comme de faire lapider son enfant s’il n’est pas sage, ou de ne pas manger de crevettes, ou de ne pas porter de vêtements en fibres mélangées. Fort heureusement.

Les hébreux eux-même sont appelés à se construire des immenses sculptures de chérubins ailés dans leur sanctuaire (Exode 25:19 ; Exode 37:7 ; Nombres 7:89 ; 1 Rois 6:23…), et cela a commencé juste après la réception de ce commandement (Exode 20:4), comme une suite donnée par Dieu lui-même. C’est dire comme à l’époque déjà, on ne faisaient pas une lecture matérialiste de ce commandement.

Ce commandement a peut-être avant tout une portée historique, à l’époque où il était fréquent d’adorer une représentation de dieu, pensant que cela porterait chance. On peut lire ce commandement plutôt spirituellement, si l’on veut, au sens où il n’est pas bon d’enfermer Dieu dans une doctrine, dans un pseudo savoir sur Dieu, alors que par définition Dieu dépasse tout ce que l’on peut en penser et encore plus dépasse tout ce que l’on peut en dire. Car il est la source de ce qui existe, il est d’un autre niveau même que l’existence.

Donc oui, bien sûr que l’on peut avoir une crèche de Noël, car il n’est pas question d’idolâtrer ces santons. C’est même une belle et bonne idée, car cela fait penser à Jésus et cela le place au cœur de notre maison, d’abord comme une attente avec la crèche vide, et ensuite avec Jésus arrivant au centre à Noël. C’est une façon de relire l’Évangile de Noël. C’est une façon de témoigner de notre intérêt pour Jésus aux personnes qui entreront dans votre foyer. Bien entendu, cela appelle non seulement à se rappeler cette belle petite histoire, mais à en vivre en accueillant en soi-même ce souffle de vie nouvelle que Jésus espère pour nous et espère de nous.

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : pasteur Marc Pernot

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Michel dit :

    Immense merci à vous pour ce dialogue qui me rappelle à ce que j ai traversé, pas sans les Écritures, et dans la solitude, il y a 25 ans.
    Je crois pouvoir dire aujourd hui que le chemin a porté, et porte encore, du fruit.
    Y compris dans un héritage devenu fécond de ces deuils, de ces égarements, de ces chemins de traversées éprouvantes. Dieu nous rend riche de ce que nous avons perdu et nous fait par son Pardon fiers d avoir changé d attitude et d avoir retrouvé le cap que nous avions perdu.
    « Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés »

  2. Michel dit :

    Ouf !! Merci de nous laisser chérir quelques doudous sans nous condamner aux flammes. Peut-être que l excès d austérité serait une forme d idolâtrie à l envers. Cette affaire de santons m évoque le magnifique film « la femme du pasteur » avec Withney Houston et Denzel Washington. À voir ou revoir sans modération 👍😊

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *