Dieu choisit-il notre conjoint ? a-t-on un conjoint attitré ? quand doit-on commencer un « copinage » ?

Par : pasteur Marc Pernot

un couple assis sur un rocher devant un lac de montagnes - Photo by Timo Stern on Unsplash

Question d’un visiteur :

Bonjour Pasteur,

Je vous contact car j’ai des questions, simple et si compliqué. Dieu choisit-il notre conjoint ? a-t-on un conjoins attitré ? quand doit-on commencer un « copinage » ?

Cordialement

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir

Dieu choisit-il notre conjoint ?

Oui et non, à mon avis.

Je pense que Dieu :

  • peut appeler une personne à aller quelque part, essayer de toucher son cœur. Mais ne peut la forcer, bien entendu. Heureusement. Et donc même si Dieu a une petite idée de la personne parfaite pour nous, il ne va pas l’imposer non plus. Dieu, d’une manière générale, je pense, ne restreint pas nos choix possibles à un seul choix, mais il ouvre de nouvelles possibilités inouïes devant nous, de nouvelles alternatives. l’avenir est donc ouvert.
  • C’est nous qui sommes donc appelés à choisir ou non, à chercher ou non. Nous avons cette liberté. Et si nous pensons à une personne, Dieu a probablement son idée sur la question. On peut se poser la question devant lui, je pense, et le laisser nous éclairer. Nous éclairer ne veut pas dire décider à notre place ni nous dévoiler sa solution à lui. Éclairer veut précisément dire nous donner de voir par nos propres yeux, ceux de notre intelligence, de notre cœur, de notre sensibilité.

Si l’on pense que telle personne peut être la bonne, qu’elle est libre et que nous sommes libre, il est bon de se lancer, mais dans le respect de l’autre. sans harcèlement, bien entendu.

Si les choses avancent bien et que l’une comme l’autre personne désire s’engager dans la construction d’un couple, c’est génial. Personnellement, je ne commencerait pas à vivre et coucher ensemble sans qu’il y ait une décision des deux personnes d’avoir comme visée la constitution d’un vrai couple pour la vie, dans le respect mutuel.

La cérémonie de mariage devant la société, et devant Dieu en présence des familles me semble être un point important pour les mariés et pour les proches. Dieu, lui, n’attends pas la cérémonie pour savoir ce qui est dans le cœur de ces personnes, la réalité de leurs intentions, de leur engagement intérieur et mutuel, de ce qui les anime. Il est donc possible de commencer à « copiner » comme vous dites sans attendre la cérémonie officielle. Si les deux sont d’accord, bien entendu.

Mais d’une manière générale, dans la confiance en Dieu que nous avons par le témoignage de Jésus-Christ, vous pouvez vous déterminer par vous-même dans votre conscience, avec cœur, foi, intelligence. Le propre de cette confiance en lui et qu’il vous encouragera et vous aidera à ouvrir les yeux si vous êtes et train de prendre un chemin qui est dangereux. Sentez vous donc autorisé à chercher votre propre chemin. L’Eglise n’a pas à vous fixer des règles mais au contraire de vous aider à vous poser des questions, et de vous aider à être en relation à Dieu sans crainte, avec espérance, confiance.

Dieu vous bénit et vous accompagne.

par : pasteur Marc Pernot

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *