Peut-on considérer les mormons comme chrétiens ?

Un jeune homme en prière dans un groupe à l'extérieur - Photo by Clem Onojeghuo on UnsplashPar : pasteur Marc Pernot

Question d’un visiteur :

Bonjour monsieur le pasteur,

Ma question concerne les mormons , car ce groupe religieux se considère comme chrétien pourtant il professe des croyances très très très éloignées de la Bible et du christianisme historique (protestantisme, catholicisme romain ou orthodoxie) comme par exemple la croyance que le livre des mormons est une autre écriture inspirée de Dieu, que Joseph Smith est un prophète qui a « rétablit » l’Eglise, que Jésus et Lucifer sont des frères mais aussi que Dieu L’Éternel avant d’être ceux qu’il est, il fut un homme… Bien entendu la liste n’est pas exhaustive.

Donc peut-on considérer les mormons comme chrétiens ? Même si bien entendu chacun est libre de croire ce qu’il veut et Dieu seul sonde les reins et les cœurs de chacun et chacune.

Mes salutations respectueuses,

Réponse d’un pasteur :

Bonsoir  Monsieur

Comme vous dites, ce n’est pas à nous de dire si telle personne ou tel mouvement qui se déclare « chrétien » l’est ou ne l’est pas, est bon chrétien ou mauvais chrétien.

J’aime beaucoup le conseil de Jésus :

Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés.
Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l’on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez.
Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’oeil de ton frère, et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton oeil?
Ou comment peux-tu dire à ton frère: Laisse-moi ôter une paille de ton oeil, toi qui as une poutre dans le tien?
Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton oeil, et alors tu verras comment ôter la paille de l’oeil de ton frère.
(Matthieu 7:1-5).

Cela nous encourage à nous appliquer nous-même à être plus fidèle à Dieu, nous laissant pour cela inspirer premièrement par les paroles et par les actes de Jésus de Nazareth, que nous pensons être le Christ…. et de laisser les autres vivre leur vie, avoir leur propre foi, leur philosophie, leurs sources d’inspiration. Et effectivement, il y a bien à redire, sans doute sur notre propre théologie, ainsi que sur la façon dont nous vivons concrètement en cohérence ou parfois bien loin de nos idéaux. Hélas.

Comment porter un jugement absolu sur la religion d’un autre ?

Il est possible que telle religion, ou telle façon d’être chrétien aide telle personne à avancer, alors que cela ferait tomber telle autre personne ?

Faut-il porter un jugement sur une religion ou une confession ?

Peut-être, effectivement est-ce nécessaire :

  • D’abord pour soi-même : il est utile et bon de garder son sens critique, « examinant toute chose et retenant ce qui est bon » (comme le conseille l’apôtre Paul,1 Thessaloniciens 5:21), ce qui est bon pour m’aider à avancer, à me rendre plus source de vie, de bien, de paix, de foi, d’espérance et d’amour). Si ma façon de penser et de pratiquer me rend plus méchant que je ne l’étais avant, il y a un problème. Une sorte de sacrée poutre dans mon œil.
  • Ensuite, quand une religion fait du mal à des personnes, les démolit, il est difficile de dire « ce n’est pas à moi de juger », il y va de la protection de personnes. C’est le cas de religions ou d’églises :
    • qui cassent les couples (interdisant d’être en couple avec une personne d’une autre religion ou confession), ou les relations amicales hors du mouvement
    • ou qui discriminent des personnes : contre les femmes, les homosexuels, les handicapés… interdits de certains postes ou de couple, ou de salut…
    • ou qui interdisent de quitter la religion, avec des menaces…
    • qui interdisent de penser et de vivre librement, qui imposent des dons à leurs fidèles pour avancer…

Car alors, on touche alors à la dignité humaine, voire à la survie de la personne.

Il n’est alors pas inutile de mettre en garde ceux que l’on aime contre ce qui pourrait les démolir dans divers mouvements, religions, églises afin qu’ils puissent effectivement s’épanouir et non être aliéné à un groupe. L’art du marketing est souvent très habillement mené, et il est bien plus facile de se laisser attraper qu’on ne le pense. Les poissons aussi doivent se demander comment ils ont pu mordre à l’hameçon en ne voyant que l’appétissant petit ver qui était grossièrement mis dessus. Et pourtant ! D’où probablement l’importance de se former à des rudiments de théologie et de philosophie afin d’affiner sa capacité à discerner.

C’est parfois assez aisé en voyant des personnes complètement broyées par un mouvement religieux de dire qu’il y a là un vrai problème. Mais parfois ce n’est pas dû à la structure en tant que telle, il suffit d’un prêtre ou d’un pasteur ayant la fibre manipulatrice, ou ayant un problème qui relèverait de la psychiatrie (voire de la justice) pour que telle paroisse d’une église par ailleurs en général excellente devienne vraiment problématique pour certaines personnes.

En ce qui concerne le mormonisme, je ne suis pas un grand fan, à vrai dire, seulement je connais des mormons qui m’avaient l’air épanouis, grand bien leur fasse. D’une manière générale, je trouve que la meilleure façon d’être chrétien est de laisser le fidèle libre de se faire sa propre opinion en ce qui concerne ce qu’il entend par être fidèle au Christ. Et donc je fuirais personnellement une église qui chercherait à m’imposer de suivre les pensées de Joseph Schmidt, de White ou de Bates, ou m’imposerait d’être baptisé comme ceci, ou de croire absolument à tel dogme, ou de rendre un culte à Dieu tel jour plutôt que tel autre, quelle catégorie de personnes je peux ou non épouser… je trouve cela un peu inquiétant comme lieu où placer l’essentiel.

Dieu vous bénit et vous accompagne.

 

par : Marc Pernot, pasteur à Genève

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...